Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 05/01/2021
Vie du Parc
Florilège des moments forts qui ont marqué l'anniversaire des 50 ans du Parc national des Cévennes

La grande famille réunie

 

Un anniversaire est l'occasion pour une famille de se réunir. Les présidents et directeurs des parcs nationaux étaient présents pour participer aux festivités. Ils se sont également entretenus avec le représentant du ministère de tutelle, Olivier Thibault, directeur de l'Eau et de la Biodiversité, sur la situation des parcs. Laurent Grandsimon, président du Parc national des Pyrénnées et porte-parole de la conférence des présidents des parcs nationaux a adressé un message clair. « On ne peut pas construire un pont supplémentaire avec les briques et les pierres d'un pont existant sans le fragiliser. C'est inacceptable et nous exigeons que le 11e parc fonctionne avec des moyens supplémentaires et non au détriment des autres parcs ». En 10 ans, 128 emplois ont été supprimés dans 9 parcs nationaux.

Présidents et directeurs des Parcs nationaux réunis pour les festivités des 50 ans du Parc national des Cévennes © Laurent Cadéac
Présidents et directeurs des Parcs nationaux réunis pour les festivités des 50 ans du Parc national des Cévennes © Laurent Cadéac

♦ ♦ ♦

 

« Les parcs sont à l'os »

pnc50_148_260920_mg_2524.jpg

Les parcs nationaux sont à l'os ! © Laurent Cadéac

Vêtus d'un T-shirt « Parcs Nationaux EN DANGER », les membres du syndicat SNE-FSU ont tenu à exprimer leur désarroi concernant la baisse des effectifs dans les parcs nationaux depuis une dizaine d'années. Symboliquement, ils ont fabriqué un os et l'ont remis au représentant du ministère de tutelle pour le premier ministre après avoir prononcé un discours. « L’année dernière, une formule imagée a circulé, lorsque les personnels des Parcs nationaux se sont mobilisés : les Parcs sont à l’os !

Notre ministre de tutelle (ndlr : Elisabeth Borne) a même repris cette expression devant le parlement : on arrive au trognon. on est à l’os ! On a tendance à préférer l’image de l’os que celle du trognon. Car un trognon, on peut encore le grignoter, jusqu'à le faire disparaître complètement. Alors qu’un os, c’est compliqué… à moins d’être un Gypaète ! » a exprimé le syndicat. Un os a également été déposé dans la malle temporelle.

© Adrien Majourel PNC

♦ ♦ ♦

 

« Le rôle d'un parc national est majeur »

Bérangère Abba, secrétaire d'Etat à la Transition écologique n'a pu assister aux festivités mais a adressé un message par vidéo. La secrétaire d'Etat à débuté ses propos en exprimant sa solidarité envers les victimes de l'épisode cévénol qui a frappé durement le Gard. « Nous devrons désormais apprendre à vivre avec ce déréglement climatique et dans des contextes de crise sanitaire tel que nous le connaissons actuellement. Face à de tels défis, le rôle d'un parc national est majeur. Il faut renforcer la résilience des territoires, rechercher sans cesse des équilibres qui préservent nos richesses naturelles et notre qualité de vie. Ce sont des combats que vous menez au quotidien et qui nous aident à préparer l'avenir ».

Bérangère Abba, secrétaire d'Etat à la Transition écologique

♦ ♦ ♦

 

Les papilles en éveil

Cinq gâteaux pour les cinq massifs du Parc confectionnés par les élèves du Lycée hôtelier de Saint-Jean-du-Gard © Laurent Cadéac

Anniversaire pluvieux mais anniversaire goûteux ! Les habitants étaient invités à déguster les gâteaux confectionnés par les jeunes du lycée hôtelier de Saint-Jean du Gard qui ont redoublé d'imagination. 5 gâteaux représentaient les 5 massifs du territoire du Parc : mont Lozère, Aigoual, Causse Gorges, piémont et vallées cévénols. Chacun fabriqué avec des ingrédients emblématiques du terroir. «Renaissance d'une forêt » pour l'Aigoual a été élaboré avec une crème mousseline au cèpes séchés et une crème au douglas. Excellent !

 

♦ ♦ ♦

 

Radio Bartas a réalisé des plateaux en direct © Laurent Cadéac

Des directs avec Radio Bartas

Partenaire du Parc national, Radio Bartas s’est mobilisée samedi 26 septembre pour faire vivre aux auditeurs les principaux événements des festivités. L’équipe a réalisé trois plateaux d’une trentaine de minutes en direct avec des jeunes, des participants aux ateliers futuristes et d'anciens agents du Parc national.

 

 

♦ ♦ ♦

 

Une table ronde sur le changement climatique

Temps fort des festivités, une table ronde sur l'impact du changement climatique dans le Parc national à l'horizon 2070 a rassemblé près de 250 personnes masquées à la Genette Verte autour d'experts du climat. Pour des raisons de santé, l'académicien Erik Orsenna, n'a pu être présent mais nous a adressé un message vidéo. «Un parc ça peut-être  deux  choses : soit  une réserve  et une sorte de

bonne conscience, soit un laboratoire qui montre qu'une autre vie est possible entre les êtres humains et le reste du règne animal, les animaux et la nature, l'émerveillement et la production, l'histoire et la géographie. C'est ça qui me fascine dans ces parcs... Ce qu'on fête dans cet anniversaire, c'est 50 ans de preuve du possible ».

pnc50_171_250920_mg_1876.jpg

La table ronde a réuni près de 250 personnes. Erik Orsenna, empêché d'assister aux festivités, a adressé un message vidéo.

♦ ♦ ♦

 

Inauguration de la Maison du Tourisme et du Parc

 

Ouverte au public depuis juillet 2019, la Maison du Tourisme et du Parc située dans le bâtiment de l'ancienne gare de Florac est un espace mutualisé offrant des espaces d'accueil, d'exposition ainsi qu'une boutique. Cette maison constitue une magnifique vitrine du territoire appréciée des touristes et des floracois. Avant de couper le traditionnel ruban, une plaque a été dévoilée en mémoire de Jean-Luc Aigouy, maire de la Malène et vice-président de la Communauté de communes, chargé du tourisme, décédé le 18 octobre 2019.

 

© Laurent Cadéac
© Laurent Cadéac

♦ ♦ ♦

 

Une malle temporelle

La malle temporelle, emplie d'objets symbolique ne sera rouverte qu'en 2070 pour le centenaire du Parc © Adrien Majourel PNC

Témoignage de notre époque envoyé aux générations futures, une malle temporelle a été conçue par un artisan local. Son remplissage a débuté lors des festivités. La malle renferme déjà des objets symboliques : un uniforme de garde-moniteur, des échantillons d’eau, des plumes d’oiseaux, un cahier thématique sur le changement climatique, des vœux des habitants pour le territoire et des dessins d'enfants. « Pendant cinquante ans, tu as protégé la nature donc continue à bien travailler comme ça », peut-on lire sur l'un d'eux. La malle sera scellée lors de la cérémonie des vœux en janvier prochain et ne sera rouverte qu’en 2070 pour les 100 ans du Parc.

Source : De serres en valats - n° 49 - Décembre 2020 - Dossier changement climatique, quel sera le visage du Parc en 2070 ? 

Avez-vous reçu De serres en valats ?

Cet article est extrait du nouveau numéro du magazine du Parc De serres en valats.
Numéro exceptionnel dédié aux 50 ans du Parc, il a été distribué dans les boites aux lettres des habitants du Parc national des Cévennes à la mi-décembre.

Dorénavant, tous les habitants - résidents permanents et secondaires, "stop pub" ou non - de toutes les communes coeur et/ou adhérentes du Parc national sont destinataires du magazine.
41 500 exemplaires ont été imprimés et plus de 40 000 seront distribués dans les boîtes aux lettres.

L'établissement remercie toutes celles et ceux qui auraient dû être destinataires de De serres en valats mais ne l'ont pas reçu, de le lui faire savoir par mail en écrivant à  communication@cevennes-parcnational.fr et en précisant impérativement  leur nom, prénom et leur adresse postale complète.