Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 13/10/2020
Gypaète Cévennes Parc
Gypaète en vol © Régis Descamps - Parc national des Cévennes
Un jeune gypaète barbu a été retrouvé criblé de plombs dimanche 11 octobre au bout d’une piste forestière du Parc national des Cévennes.

Il avait été relâché en juin aux côtés de 4 autres oiseaux dans le cadre d'un programme de conservation mené avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Parc naturel des Grands Causses. Afin de les identifier, ils avaient été équipés de bagues et certaines de leurs plumes avaient été décolorées. Ils avaient également été équipés de balises GPS, afin d’assurer leur suivi après leur envol. Ce sont ces dispositifs qui ont permis d'identifier l'oiseau et de le retrouver après que la balise ait donné l'alerte.

© LPO France Gypaète retrouvé criblé de balles Cévennes

Cet acte irresponsable ne doit pas rester sans suite. Le Parc national des Cévennes portera plainte aux côtés de la LPO pour destruction d'espèce protégée."

 

Anne Legile, Directrice du PNC.

Le Gypaète barbu est une espèce strictement protégée et menacée. La destruction d'espèce protégée est un délit punissable d'une peine de 3 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

 

Le programme de réintroduction du Gypaète barbu:

Le programme LIFE GYPCONNECT mené par la LPO, le Parc national des Cévennes et le Parc naturel régional des grands Causses, est destiné à réintroduire l’espèce dans le département de la Drôme et dans le Massif central afin de rétablir l’existence d’échanges entre les populations des Pyrénées et des Alpes.

Depuis 2016, 33 gypaètes ont été réintroduits mais seuls 7 sont présents sur le territoire du Parc national des Cévennes. En dépit de sa taille impressionnante le gypaète barbu est en effet un animal relativement fragile, notamment dans ses premières années et il se reproduit lentement et tardivement.

Le gypaète barbu est le dernier des vautours intervenant sur une carcasse car il se nourrit quasi exclusivement d'os : son oesophage lui permet d'ingérer des os longs jusqu'à 30 cm. Les vautours, qualifiés de "cul de sac épidémiologique"  jouent un rôle important pour l'équilibre des écosystèmes notamment en limitant les risques d’émergence et de dispersion de souches pathogènes.

 
Le Gypaète barbu
  • Le Gypaète barbu est l'un des plus grands rapaces d'Europe.
  • Son envergure varie de 2,60 à 2,90 mètres et son poids de 5 à 7 kilos.
  • Il construit son nid dans une cavité abritée d'une paroi rocheuse.
  • Il pond 1 à 2 oeufs par an en hiver. Même si ces deux oeufs parviennent à éclore, un seul poussin est élevé.
Gypaète en vol

Gypaète en vol ©  Régis Descamps - Parc national des Cévennes​

 

Plus d'informations: