Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 10/02/2021
Faune
Une chouette de Tengmalm sur un frêne à St Pierre des Tripiers © Bruno Descaves, Parc national des Cévennes
Afin de protéger cette espèce emblématique du Mont Aigoual, les agents du PNC ont construit et déposé 8 nichoirs en bois sur des arbres choisis avec précaution.
La chouette de Tengmalm, un rapace protégé bien implanté sur le Mont Aigoual 

Chouette de Tengmalm, Nyctale de Tengmalm (Aegolius funereus) ou encore Chouette boréale, 3 noms pour désigner ce petit (et magnifique) rapace nocturne de la famille des Strigidae (chouette et hibou).

Son statut est préoccupant selon les listes de conservation de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) et c’est une espèce protégée au niveau européen et national.

Localement, le chouette de Tengmalm est particulièrement suivie par les agents du Parc national des Cévennes (PNC), afin de pouvoir déterminer sa répartition géographique, ses effectifs ainsi que son succès reproducteur (nombre de petits par nichée), chaque année. L’espèce est particulièrement bien implantée dans les grands massifs forestiers du secteur du Mont Aigoual.

Les arbres à loges, un élèment indispensable à sa reproduction

Une de ses caractéristiques est qu’elle se reproduit dans les arbres, à l’intérieur de cavités (des loges, d'où le nom "d'arbres à loges"), creusées par d’autres oiseaux, les pics noirs (Dryocopus martius).

Afin de pouvoir être protégés lors de travaux forestiers, les arbres à loges sont repérés et marqués par les agents du PNC.

Lorsque la reproduction d'une chouette de Tengmalm est avérée (mâle chanteur, présence d’adulte au nid, confirmation visuelle de la présence d’œuf ou de poussin) dans des forêts dont la gestion est confié à l’Office National des Forêts (ONF), un périmètre de quiétude est mis en place autour du site de reproduction.

Ce périmètre de quiétude implique l’absence de travaux forestiers (coupe de bois, éclaircissement, création de pistes, etc…) dans le secteur du 1er janvier au 31 juillet au cours de l’année en cours pendant laquelle la reproduction a été avérée.

pic_noir_20170420_12.jpg

Le Pic noir, meilleur ami de la Chouette de Tengmalm
© Jean-Pierre Malafosse, PNC

 
​Des nichoirs pour la protéger

Au cours de l’hiver 2020-2021, les agents ont construit 8 nichoirs en bois. Afin de protéger les oiseaux se reproduisant dedans, les nichoirs possèdent une façade et un toit métallique à bascule permettant d’empêcher la pénétration des prédateurs naturels (la martre Martes martes notamment).

Au cours du mois de décembre 2020, ces nichoirs ont été placés, en forêt, dans des parcelles forestières propriétés de l’Etablissement public du PNC, sur des arbres choisis avec précaution. Sur le Mont-Lozère, deux nichoirs ont été placés sur la commune d'Altier et un sur la commune de Saint-Etienne-du-Valdonnez.

L’objectif de la pose de ces quelques nichoirs n’est pas de substituer les loges naturelles, creusées par les pics noirs, par des habitats artificiels mais de savoir si la population est limitée par l’absence de sites de reproduction naturels favorables pour l’espèce.

L’utilisation des nichoirs artificiels a été mise en place dans certaines forêts très exploitées au nord de l’Europe (Scandinavie) et ces nichoirs viennent alors se substituer à l’absence de gites naturels pour l’espèce.

L'expérience devrait être particulièrement intéressante à suivre, notamment sur le massif du Causse Gorges, sur lequel les forêts ne semblent pas favorables à la reproduction de la chouette de Tengmalm car il s’agit principalement de peuplements de pins noirs. La sylviculture du pin conduit à des rotations courtes sur des forêts mono-spécifiques ce qui laisse peu de cavités utilisables par cette espèce.

En cas de succès de l’opération, celle-ci pourrait aussi être proposée sur des parcelles forestières chez des propriétaires privés, volontaires et soucieux de favoriser l’implantation de ce petit rapace nocturne, gros consommateur de micromammifères (campagnols, souris, musaraignes, …) et qui dispose d'un chant caractéristique :

 

 

Un article rédigé par l’équipe des agents du PNC du Mont Lozère.