Parc national des Cévennes
-A +A
Share

La biodiversité cultivée et élevée

Moutons dans la châtaigneraie, Les Jardins du Pountanel © Olivier Prohin
Moutons dans la châtaigneraie, Les Jardins du Pountanel © Olivier Prohin
Le Parc national des Cévennes est un territoire naturel préservé où cohabitent les espèces sauvages avec la biodiversité domestique. Ces races et variétés issues de l’agriculture ont été sélectionnées par les Hommes pour être adaptées aux conditions locales. Elles relèvent désormais des patrimoines naturel et culturel cévenols. Depuis sa création, l’établissement public et des groupes d’agriculteurs agissent pour préserver ce patrimoine génétique.

 

Un intérêt patrimonial et génétique

 

Les races et variétés locales présentent un caractère rustique, utile pour bien s'adapter au milieu cévenol. Le Parc national encadre le maintient des effectifs de ces races et variétés. Ils ont, en effet, des intérêts locaux non négligeables. Les races d'élevages valorisent, par exemple, la ressource pastorale et les fruitiers locaux nécessitent moins d'intrants.  Elles bénéficient également d’une bonne image auprès des consommateurs. Le local est devenu, depuis quelques années, un atout commercial indéniable pour tous les consommateurs soucieux des enjeux sanitaires et environnementaux.

Les espaces locales enrichissent le patrimoine génétique des animaux d’élevage ainsi que des plantes cultivées. Cela assure notamment une diversité intéressante de goûts et d’usages.

 

Le maintien de ces espaces locales est un atout pour le territoire.