Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 03/12/2018
Atlas de la Biodiversité Communale
Candidate au concours Capitale française de la Biodiversité 2018, la commune de Saint-Privat de Vallongue, située dans le Parc national des Cévennes, est lauréate dans la catégorie Villages. Pour sa 8ème édition, le concours avait pour thème «Conception et gestion écologique des espaces de nature». Il est organisé par l’Agence française pour la biodiversité, l’Agence régionale de la biodiversité en île-de-France et Plante & Cité. La commune recevra son prix le 7 décembre prochain au siège de l’Association des maires de France (AMF) à Paris.
 
Le concours Capitale française de la Biodiversité valorise les actions des collectivités territoriales en faveur de la biodiversité. Cette année, Saint-Privat-de-Vallongue, seule collectivité d’Occitanie figurant parmi les finalistes dans la catégorie Villages a remporté le concours.
«Cette distinction attribuée par l’Agence française pour la biodiversité sous l’égide du ministèrede la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Cohésion des territoires nous permet de faire connaître notre richesse en tant que vitrine de la biodiversité. Notre objectif est de la partager avec les amoureux de la nature», a réagit Gérard Rouquette, maire de Saint-Privat-de-Vallongue.
 
Le titre Meilleur village pour la Biodiversité récompense plusieurs actions réalisées ou engagées par la commune, parmi lesquelles :
  • La modernisation de l’ éclairage public dans le village vacances et la création d’une plateforme d’observation du ciel, dans le cadre de la Réserve internationale de ciel étoilé (RICE) du Parc national des Cévennes.
  • Le passage au zéro pesticide et la mise en place d’une gestion différenciée des espaces publics.
  • L’engagement dans un Atlas de la biodiversité communale en 2017 en partenariat avec les habitants, les scolaires et les associations.
  • La mise en place de mesures agro-environnementales pour améliorer les pratiques pastorales tout en préservant les paysages.
  • L’aménagement, à l’horizon 2020, d’une voie verte sur l’ancienne voie ferrée entre Sainte-Cécile-d’Andorge et Florac-Trois-Rivières.
  • L’entretien d’une châtaigneraie classée Espace naturel sensible.

.
Ce prix récompense un travail partenarial engagé avec le Parc national des Cévennes, le syndicat mixte des Hautes Vallées Cévenoles, l’Association lozérienne pour l’étude et la
protection de l’environnement, l’Office pour les insectes et leur environnement, la Ligue pour la protection des oiseaux, l’Éducation nationale, les agriculteurs, les employés communaux. Un partenariat et une candidature soutenus par la préfecture de la Lozère auprès de l’Agence française pour la biodiversité.