Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 29/10/2018
Institutionnel
Séminaire des directions des parcs nationaux - octobre 2018 - Photo PN Calanques
Séminaire des directions des parcs nationaux - octobre 2018 - Photo PN Calanques
Les présidents des parcs nationaux de France se sont réunis à l’occasion du séminaire des directions des parcs nationaux, à Cassis. Quelques jours après la publication du nouveau rapport du GIEC (Groupement intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur l’urgence climatique, lors d’une conférence de presse du 15 octobre 2018, ils ont lancé un appel à agir en faveur d’une mobilisation rapide et massive afin de préserver et de restaurer, partout et sans délai, notre biodiversité, ressource vitale de l’humanité.

Sentinelles de la nature, les parcs nationaux, “territoires d’exception” qui abritent les patrimoines les plus précieux, sont témoins et victimes du réchauffement climatique et de ses conséquences directes sur le monde vivant, sur notre santé et notre économie.

Face à ce constat sans appel, aux endroits même où la biodiversité bénéficie pourtant des mesures de protection les plus avancées, les parcs nationaux veulent amplifier et accélérer la mobilisation de la société autour des enjeux de la biodiversité. Les Parcs nationaux, «ont la capacité de faire émerger des solutions durables et acceptables par tous» a rappelé Didier Réault, président du conseil d’administration du Parc national des Calanques.

Partager l'expérience et accroître les actions climatiques ambitieuses

Les parcs nationaux proposent de partager les expériences et les solutions qui se sont créées sur leur territoire depuis 50 ans. Ils entendent intensifier leurs actions en lien étroit avec l’Agence française pour la biodiversité à laquelle leur réseau est rattaché.

Les parcs nationaux s’engagent ainsi à :

  • Développer des solutions adaptatives fondées sur la nature pour conforter la résilience des filières économiques locales.
  • Partager leurs expériences réussies de gestion et de conservation à destination des Territoires Engagés pour la Nature.
  • Renforcer leurs missions d'éducation à la nature partout où cela est possible, en créant des aires marines et terrestres éducatives et en promouvant un dispositif de « parcours en nature ».
  • Renforcer la protection de leurs espaces emblématiques.
  • Se mobiliser fortement pour réduire les pollutions lumineuses et à développer des projets de réserves internationales de ciel étoilé pour préserver notre biodiversité nocturne.
  • Développer en outre-mer des partenariats sur la préservation de la biodiversité avec les pays voisins.
  • Se mobiliser pour une stratégie ambitieuse de création d'aires protégées.

Le séminaire des directeurs

En parallèle de la conférence des présidents, le séminaire des directeurs a permis de faire le point sur les sujets transversaux et grands dossiers portés par l’ensemble des Parcs nationaux. Un moment privilégié aussi pour échanger et partager une vision commune avec l’Agence Française pour la Biodiversité et le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, sur la mise en oeuvre du plan biodiversité 2020 qui vise à renforcer l'action de la France pour la préservation de la biodiversité et à mobiliser des leviers pour la restaurer lorsqu'elle est dégradée, et sur l'accueil du prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), qui se tiendra en 2020 à Marseille.