Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 17/12/2020
Vie du Parc
Le changement climatique nous incite à modifier nos modes de vie.
Pour ce qui est de notre mobilité, la voiture reste le mode de déplacement principal en milieu rural. Plus par obligation que par choix, en raison des caractéristiques géographiques du territoire et de la quasi absence de transports en commun.
Mais depuis plusieurs années, des collectivités rurales remettent en cause « le tout voiture » et développent d'autres pratiques plus douces.

Le transport est l’activité qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre (GES). Il représente 30 % des émissions françaises de GES. Les émissions liées à la circulation routière proviennent à hauteur de 56 % des véhicules particulières, de 23 % des poids lourds et de 21 % des véhicules utilitaires légers.

Reconnu Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) en 2017, la communauté de communes du Pays des Vans en Cévennes développe une politique active en matière de transition écologique en favorisant notamment la mobilité douce. Ainsi une voie verte relie le Gard à l'Ardèche en empruntant l'ancien chemin de fer.

« Les travaux sont presque terminés. Le tronçon entre Saint-Paul-le-Jeune et Beaulieu a été inauguré en novembre 2019. Il reste à relier Saint-Paul-le-Jeune au Gard. Déjà ouverte au public, la voie verte sera entièrement terminée à l'été prochain », explique Thierry Bruyère-Isnard, maire de Saint-Paul le Jeune et 1e vice-président de la communauté de communes du Pays des Vans en Cévennes.

La voie verte traversera le centre-bourg de la commune. Une réflexion a été engagée pour aménager l’ancienne place de la gare afin de concilier les attentes des automobilistes, des cyclistes et des piétons.

Si la voie verte est davantage destinée aux visiteurs, la collectivité souhaite également en faire bénéficier les habitants pour leur déplacement quotidien. « A partir de cette colonne vertébrale qui irrigue le territoire, nous pourrions créer des dorsales afin de répondre à leurs attentes ».

Des VAE pour les habitants

Les habitants ont déjà la possibilité de se déplacer en vélo à assistance électrique (VAE).

Grâce à des financements obtenus dans le cadre du TEPCV, la communauté de communes a fait l’acquisition d’une flotte de 32 VAE, de très bonne qualité pour limiter les frais de maintenance. Les habitants intéressés doivent s’inscrire sur une liste pour en bénéficier. La location peut s’effectuer à la journée pour seulement 1€, des contrats sont aussi proposés pour 2 mois (70€) ou 6 mois (180€).

Les utilisateurs sont bien souvent des personnes n’ayant pas d’autres moyens de déplacement : des jeunes, des demandeurs d’emplois... Cette initiative connaît un franc succès puisque 70 personnes sont sur liste d’ attente. Cette expérimentation doit permettre d’engager une réflexion plus globale sur la mobilité à l’échelle du territoire de la communauté de communes.

« Nous devons inventer la mobilité. Il nous faut analyser les flux pour le travail et l’école afin de combiner les différents modes de transport ». ». À terme, la collectivité souhaite disposer d’une flotte d’une centaine de vélos.

Le schéma « vélo » du conseil départemental de l’Ardèche qui doit être validé d’ici la fin de l’année, doit permettre de structurer une offre de services au cours des prochaines années : bornes rechargeable, réparation...

Voie douce Saint-Paul-le-Jeune - Beaulieu © RTBI
Vous êtes résident permanent ou secondaire du territoire du Parc - coeur et aire d'adhésion - ?
Merci de vérifier que De serres en valats est bien distribué dans votre boîte aux lettres

La distribution "toutes boîtes à lettres" du magazine De serres en valats par la Poste s'effectue à compter du 14 décembre 2020.

Tous les habitants - résidents permanents et secondaires, "stop pub" ou non - de toutes les communes coeur et/ou adhérentes du Parc national sont destinataires du magazine.
41 500 exemplaires ont été imprimés et plus de 40 000 seront distribués dans les boîtes aux lettres.

L'établissement remercie toutes celles et ceux qui auraient dû être destinataires de De serres en valats mais ne l'ont pas reçu, de le lui faire savoir par mail en écrivant à communication@cevennes-parcnational.fr et en précisant impérativement  leur nom, prénom et leur adresse postale complète.

 

dsev49_50ans_v2_couv.jpg