Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 13/07/2017
Agriculture

L'édition 2017 du concours agricole des prairies fleuries dans le Parc national s'est déroulée en juin sur le massif de  l'Aigoual.

Le concours des prairies fleuries dans le Parc national s’est déroulé en juin dernier sur le massif de l’Aigoual, en cœur de Parc, dans la catégorie « prairies naturelles de fauche de moyenne montagne ». Ce concours national agricole vise à récompenser les éleveurs qui obtiennent le meilleur équilibre agri-écologique sur leurs prairies naturelles (non semées, fauchées ou pâturées, ayant vocation à nourrir le bétail).

Cinq éleveurs du massif de l’Aigoual  ont candidaté : Patricia Pastres, d’une part, et Audrey Matet,d’autre part, éleveuses ovin viande sur la commune de Bassurels ; Roland Salery, du Gaec L’Aubrac des Garrigues, éleveur bovin viande héraultais transhumant sur le massif de l’Aigoual ; Eric et Marie-Line Martin, éleveurs ovin viande de Valleraugue, et Arlette Dupont, éleveuse bovin viande de Valleraugue.

 Le 9 juin, le jury composé d’une agronome/experte fourrage, d’un apiculteur /connaisseur de la faune sauvage et d’un botaniste/écologue, présidé par Georges Zinsstag, président de la commission Agriculture du Parc national, et accompagné d'observateurs - élue locale, grand public...-, s’est rendu sur chacune des prairies candidates. En présence des exploitants, il a observé et estimé la qualité floristique, mellifère et agronomique de chaque terrain selon une méthode propre au concours. Il a ensuite échangé avec chaque éleveur sur l'usage qu'il fait de ces prairies et sur ses pratiques.

La qualité des cinq prairies visitées était au rendez-vous. Toutefois, ce sont Eric et Marie-Line Martin qui ont été désignés lauréats du concours, notamment pour leur gestion raisonnée du fourrage – en lien avec la richesse de leur herbage, les besoins alimentaires et la santé de leur troupeau -, leurs choix en matière d’amendement des prairies – utilisation du fumier naturel  issu d’exploitations du territoire – et leurs pratiques de pâturage du regain.
 

Dans la soirée, la remise des prix a eu lieu à l’Espérou, dans le cadre sympathique de la Fête de la Transhumance. Les lauréats participeront à la sélection nationale qui aura lieu lors du Salon international de l’Agriculture 2018, à l’invitation de l’établissement public.

Sur l'une des parcelles étudiées, le jury a eu la chance d'identifier une nouvelle station de semi-appolon, papillon protégé au niveau national, présent dans le Parc national uniquement sur le massif de l'Aigoual, et pour la préservation duquel l'établissement public du Parc a une grande responsabilité.
 

Semi-apollon.  Crédit : Julien Buchert-PnC
Observation des prairies par le jury, 9 juin 2017. Crédit : Laurette Valleix-PnC
Observation des prairies par le jury, 9 juin 2017. Crédit : Laurette Valleix-PnC