Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 02/05/2022
Faune

A l’occasion de l’opération de lâcher qui aura lieu le 9 mai prochain, nous vous proposons de revenir sur l’histoire des 11 gypaètes qui se cantonnent actuellement dans les Grands Causses.

Aujourd'hui, Cévennes et Fario !

 

 

 

gypaweb.png

Cévennes, le marin

cevennes_avril_2021cbruno_berthemy.jpg

Cévennes © Bruno Berthemy

 

Quel meilleur nom que « Cévennes » pour un jeune mâle de Gypaète relâché dans les Grands Causses ?

Arrivé en 2019 au cœur du parc, Cévennes a erré quelques temps sur les plaines et les gorges du territoire cévenol avant de prendre ses distances en allant vers le Nord du Massif Central, au-dessus de Clermont-Ferrand. Il sera ensuite vu au bord de l’océan, survolant même la ville de Bordeaux !

Mais la partie la plus intéressante de son parcours se fera dans l’Aude, puisque Cévennes va illustrer l’objectif du programme de réintroduction : reconnecter les populations de gypaètes présents dans les différents massifs montagneux.

En effet, l’Aude est le passage privilégié par les oiseaux pour rejoindre les Pyrénées, où se trouve un noyau de population de gypaètes. Notre oiseau y séjournera quelques jours, allant même se nourrir sur un site d’équarrissage naturel, pour le plus grand bonheur des locaux. Cévennes reviendra sur la terre qui l’a vu grandir quelques temps plus tard.

Nous espérons qu’il restera fixé jusqu’à une installation avec un autre individu. Notons qu’il est actuellement le seul mâle de 4ème année du secteur sans femelle. Depuis, son retour, il se cantonne aux Gorges de la Dourbie, qui abritent d’ailleurs un autre individu…

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2019 et 2022 :

carte_deplacements_cevennes_juillet2019_avril2022.png

 

 

 

gypaweb.png

Fario la caussenarde

fario_juvenile_2020_frederic_delmas.jpg

Fario © Frederic Delmas

 

Fario, c’est le nom d’un des gypaètes issu du lâcher du 12 et 13 juin 2020. Cette femelle est née au Zoo de Tierpark, en Belgique.

Encore très jeune, elle est peu mobile et se contente de voler au-dessus des causses - et plus particulièrement dans le secteur des Gorges de la Dourbie durant ces derniers mois - avant de peut-être prendre son envol pour des territoires plus lointain.

En effet, les gypaètes effectuent une sorte de long voyage initiatique avant l’âge de 4-5 ans durant lequel ils vont rencontrer de nombreux dangers, qu’ils soient d’origine naturelle, ou humaine.

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2020 et 2022 :

carte_deplacements_fario_juillet2020_avril2022.png

 

Même si aucun rapprochement n'a encore été constaté, Cévennes et Fario survolent donc les mêmes zones du Causse et les équipes en charge du suivi des oiseaux ont le secret espoir que les oiseaux puissent former un jour un couple. Mais comment la situation va-t-elle évoluer sachant que la belle pourrait partir pour son fameux voyage initiatique. Va-t-elle renoncer à son périple en côtoyant Cévennes ? Partiront-ils ensemble ? La suite au prochain épisode…

 

 

Lâcher du 9 Mai

Un lâcher de deux gypaétons aura lieu le 9 mai à 10h au Camping de la Cascade à Salvinsac (commune de Meyrueis).

Lors de cet évènement ouvert au public, les jeunes oiseaux seront présentés et un temps d’échange avec les équipes du PNC et de la LPO sera prévu.

Vous êtes les bienvenus ! Et si vous ne pouvez pas être parmi nous, pas de panique, l'évènement sera retransmis en direct sur notre compte Instagram !

 

 

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu est un grand vautour qui doit son nom à la touffe de plume qu’il porte à la base de son bec, les vibrisses. En plus d’être magnifique, il est surtout immense : il s’agit du plus grand oiseau d’Europe, avec une envergure comprise entre 2,70 et 2,90 mètres en moyenne !

Très important dans la chaîne alimentaire, il est le dernier maillon du processus d’équarrissage. Il ne se nourrit non pas de la chair d’animaux morts, mais bel et bien de leurs os.

 

Le programme de réintroduction de gypaètes barbus dans les Grands Causses

Le projet a commencé en 2012 dans le cadre d'un partenariat entre la LPO, le Parc national des Cévennes et le Parc naturel régional des Grands Causses.

Il s'inscrit dans le Plan national d’actions en faveur du Gypaète barbu. Depuis 2015, il est intégré dans l'ambitieux programme européen LIFE Gypconnect.

Les poussins lâchés sont élevés en captivité par des adultes gypaète issus de centres d’élevages spécialisés et de zoos. Ce réseau d’élevage participe au programme européen pour les espèces en danger EEP.

L’objectif du programme est de reconstituer une population d’oiseaux qui avait disparue du sud du massif central mais également de faciliter les échanges d'oiseaux entre les populations de gypaètes alpines et pyrénéennes.

 

logo_cev_0_web_final.jpg

Et d'ici là...

Vous pouvez suivre en direct l'un des poussins qui sera lâché le 9 mai à Salvinsac et qui grandit actuellement au centre d'élevage d'Asters, au conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie !