Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 03/10/2019
Atlas de la Biodiversité Communale
45 élus, habitants, partenaires associatifs et institutionnels ont participé à la première journée de rencontres sur les Atlas de la Biodiversité Communale (ABC), organisée par le Parc national des Cévennes, le 27 septembre dernier à Florac-Trois-Rivières. Ce premier rendez-vous qui s’inscrit dans le programme des assises régionales de l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) a remporté un beau succès. 

Depuis 2017, 13 communes se sont engagées progressivement dans les ABC. Se déroulant sur 3 années, ces démarches leur permettent de partager et d’améliorer la connaissance de leur patrimoine naturel afin de construire des actions locales de préservation et de valorisation. Actuellement, le territoire du Parc accueille la moitié des ABC engagés dans la région Occitanie. Dans le cadre des appels à manifestations d’intérêts de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), ce sont, au total, plus de 200 000 € qui ont été alloués aux communes cévenoles pour mener à bien leurs projets. Des collectivités qui bénéficient également de l’appui du Parc national pour la coordination des démarches, l’organisation d’animations et d’inventaires, la recherche de partenaires associatifs et la rédaction de plans d’actions. « Plus de la moitié des agents de l’établissement public ont déjà contribué à au moins un ABC», précise Yann Dissac, chargé de mission biodiversité au Parc. Cette journée a été l’occasion de dresser un premier bilan. En deux ans et demi, plus de 280 sorties gratuites ont été proposées pour sensibiliser le grand public tandis que les enfants de 11 écoles et collèges se sont mobilisés. Les quatre premières communes ont doublé leur niveau de connaissance sur la biodiversité. Au total, plus de 19 000 observations de plantes ou d‘animaux ont été réalisées. « Nous avons été surpris, les ABC sont riches d’enseignements pour le Parc », a commenté Franck Duguépéroux, chef du service connaissance et veille du territoire. 

Un passage de relais
Cette journée aura également permis aux représentants des communes qui terminent leur ABC de passer le relais à celles qui le débutent, d’échanger sur leurs expériences, leurs difficultés, de proposer de nouvelles idées... « A Génolhac, nous avons eu la chance d’avoir une dynamique associative importante mais le pilotage de l’ABC représente un travail énorme pour les petites communes qui manque de moyens humains », a témoigné Francine Bachelard, 1e adjointe. Pour lever ce frein les communes de Sumène, Saint-Martial et Saint Roman de Codières, qui mènent conjointement leurs ABC, ont mobilisé un volontaire en service civique. « Il a été déterminant dans la réussite de ce projet », selon Isabelle Boisson, adjointe à la municipalité de Sumène. Des échanges très riches qui ont permis de répondre à certaines questions que se posent les communes qui débutent comme Saint-Martin-de-Lansuscle. « Je pense que nous allons nous appuyer sur l’école afin que les enfants attirent l’attention de leurs parents sur la biodiversité », a indiqué Richard Bouat, élu référent pour l’ABC.
La question de la mobilisation des habitants étant cruciale pour la réussite d’un ABC, plusieurs outils ont été présentés dans le cadre d’ateliers pratiques : collecte de parole avec l’association Sors de ta boîte, démonstration d’un outil numérique de science participative avec Biosphera, présentation d’une exposition réalisée par les élèves de la maternelle de Florac avec le photographe Marc Bruguière.  
Enfin, la journée s’est terminée par un temps de réflexion et de co-construction sur la question de la participation citoyenne en faveur de la biodiversité. Comment toucher les publics les plus éloignés ? Quels sont les freins à lever ?... Sept problématiques ont été traitées dans le cadre d’un « Wordcafé » organisé par l’Agence française pour la biodiversité et le cabinet bluenove.
Par ailleurs, ses contributions seront valorisées par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) dans le cadre du Congrès mondial pour la nature organisé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Marseille en 2020.