Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 19/11/2021
Le gîte d'Aire de Côte sera réhabilité grâce au plan France Relance © Stéphan Corporan - Parc national des Cévennes

Dans le cadre du Plan de relance de l'Etat, l’établissement public du Parc national des Cévennes a bénéficié de deux enveloppes financières pour un total de 2,5 M € :

  • 788 000 € dans le cadre de l’appel à projets immobiliers de l’Etat portés par les préfectures

  • 1,7 M€ au titre du volet biodiversité du plan de relance.

 

Nous vous proposons un point de situation sur ces crédits qui sont principalement destinés à des opérations qui bénéficieront directement au territoire :

 

 

Gîte Aire-de-Côte : valoriser un lieu exceptionnel

 

Le gîte Aire de Côte, situé sur la commune de Bassurels (Lozère, cœur de Parc), est un site précieux pour les randonneurs, les cyclistes, les cavaliers et les bergers, à la croisée de nombreux chemins.

Disposant d'une capacité totale de 46 couchages, un logement, une écurie à usage d’étape équestre comprenant 8 boxes pouvant accueillir 16 chevaux ou ânes ou encore un enclos extérieur aménagé, il est idéal pour découvrir les richesses patrimoniales et les paysages emblématiques du secteur.

Belvédère d'Aire de Côte © Eddie Balaye

Le projet prévoit la réhabilitation de cette propriété dans un objectif d'augmentation de la qualité des prestations de logements et d’accueil (15 lits en chambres d’hôtes et 25 lits en gîte d’étape).

Les travaux comprendront :

  • l’aménagement du gite et du logement du gérant,
  • la mise aux normes des installations, la correction des dysfonctionnements actuels,
  • la création d’un bloc sanitaire et éventuellement une salle d'activités.

Les travaux comprendront également un volet d’amélioration énergétique globale, ainsi que des aménagements permettant des économies d’eau.

Le montant prévisionnel des travaux d’aménagement et de construction s’élève à 230 000 € HT, auxquels s’ajoutent :

  • le remplacement de la chaudière et du silo (dépose et pose) qui font l’objet d’un budget distinct d’un montant de 37 750 € HT,
  • et l’aménagement ou la construction d’une salle d’activité, dont le budget 60 000 € HT reste à estimer en fonction de la solution proposée par le maître d’œuvre, et qui fera l’objet d’une tranche optionnelle de travaux.

 

france-relance-logo-rvb_2.png

Apport du plan de relance : 250 000 €

 

 

Bramadou : un projet innovant d'habitat participatif

 

La ferme du Bramadou est située sur la commune de Barre-des-Cévennes, en partie en cœur et en aire d’adhésion du Parc national des Cévennes.

Inoccupée depuis une quarantaine d'années, le projet de rénovation permettra de redonner vie à cette ancienne ferme cévenole typique en la transformant en habitat participatif.

La ferme est située sur la commune de Barre-des-Cévennes, au lieu-dit le Bramadou,

L’établissement public du Parc national est propriétaire et maitre d’ouvrage de cette opération de rénovation exemplaire.

Le projet porte sur la rénovation sur l’emprise existante du bâtiment, sans extension et prenant en compte les éléments suivants :

  • La démarche vise une rénovation exemplaire, alliant performances énergétiques, bioclimatiques et techniques patrimoniales. L’usage de matériaux locaux écologiques et bio-sourcés, l’aspect traditionnel et plus largement l’esprit initial de cette construction seront privilégiés.
  • Le projet devra garantir un usage de logements (3) à l’année, pour accueillir trois familles dans de bonnes conditions, sans dénaturer le bâtiment. Cela passe par une reconfiguration de la distribution et du cloisonnement actuels.
  • Le projet devra développer des solutions d’entrée différenciées et d’espaces privatifs extérieurs, en vérifiant, à chacune des étapes de conception, la faisabilité et le bon fonctionnement.
  • La voie d’accès actuelle devra être reconsidérée au regard de l’implantation d'une station d’orchidées, selon des variantes à développer,
  • Les éléments de patrimoine vernaculaires devront être conservés, valorisés et idéalement voir leurs fonctions réaffirmées (four, réservoir d’eau, etc.).

Le montant prévisionnel des travaux d’aménagement et de construction s’élève à 710 000€ HT.

 

france-relance-logo-rvb_2.png

 Apport du plan de relance : 700 000 €

 

 

Bâtiment collections Musée de France : conserver et valoriser le patrimoine local

 

L’établissement public du Parc national des Cévennes possède une collection d’objets illustrant la vie en milieu rural, bénéficiant de l’appellation « musée de France ».

Cette collection (2553 objets) a été constituée dans la cadre de la création de l’écomusée du mont Lozère, et a régulièrement été enrichie jusqu’à la fin des années 2000.

Collections musée du mont Lozère © Olivier Prohin - Parc national des Cévennes

L’établissement public du Parc national des Cévennes doit d’une part assurer la conservation de cette collection appartenant au patrimoine national français, et d’autre part de l’étudier et de la valoriser conformément au projet scientifique et culturel qui y est associé (projet en cours de finalisation).

Ce site devra répondre aux normes attendues pour la conservation d’une collection « musée de France ».

Il devra être sécurisé, garantir des conditions hygroclimatiques stables, être accessible et fonctionnel (espaces de circulation entre le mobilier de rangement, déplacement des objets…).

Les nouvelles réserves pour la collection comprendront deux sites :

  • Un nouveau bâtiment à construire ou aménager constituant la réserve principale. L’hypothèse actuellement à l’étude étant une construction nouvelle sur un terrain que va acquérir l’EP PNC ;
  • Une réserve annexe à réaménager partiellement, existante sur le site de Mas Camargues : une vaste grange de cet ensemble patrimonial conserve une trentaine d’objets de gros volume, essentiellement composés d’engins agricoles et véhicules hippomobiles.

Le montant prévisisionnel : 333 000 € HT
 

france-relance-logo-rvb_2.png

Apport du plan de relance : 200 000 €
 

 

 

Eclairage public : lutter contre la pollution lumineuse

 

L’établissement public du Parc national des Cévennes bénéficie d'une enveloppe du plan de relance pour lancer un nouveau programme de rénovation du parc d’éclairage public,  en lien avec le label de Réserve Internationale de Ciel Etoilé (RICE), obtenu en 2018 pour le territoire.

L'accent a été mis sur un éclairage public de qualité, non intrusif pour la biodiversité et la santé humaine, peu gourmand en énergie et donc générant des économies budgétaires pour les communes.

 

Rénovation de l'éclairage public à la Malène © Etienne James

Un appel a projets a été réalisé auprès des partenaires privilégiés que sont les syndicats d’électricité (Lozère, Gard, Ardèche), l’agglomération d’Alès et les communes, qui gèrent en régie leur parc d’éclairage, pour la mise en œuvre de cette rénovation.

Ces gestionnaires bénéficieront de subventions accordées par l'établissement public du Parc national des Cévennes.

Grâce à ce nouveau programme, ce sont 2005 lanternes qui seront rénovées aux critères de la RICE, engendrant une économie en énergie de 1 466 330 kilowatt heure, 146 tonnes de CO2 et près de 195 000 € d'économies annuelles sur la facture d'électricité des communes.

Budget travaux : 1 506 105 €

 

france-relance-logo-rvb_2.png

Apport du plan de relance : 500 000 €

 

 

Projet pollinisateurs : faire du Parc un territoire encore plus accueillant

L’établissement public du Parc national des Cévennes bénéficie d'une enveloppe du plan de relance dans le cadre de son programme pollinisateurs 2020 à 2022.

L'objectif est de mener des actions afin de lutter contre le déclin des pollinisateurs sur le territoire du parc.

 

Bourdon terrestre © Emilien Herault - Parc national des Cévennes

Un 1er appel à projets avait été lancé l'année dernière auprès des agriculteurs afin de planter des haies mellifères.

Son objectif est à la fois d'augmenter la ressource en nectar et en pollen pour les pollinisateurs et de bénéficier des autres avantages des haies (notamment favoriser l’infiltration de l’eau, réguler les épisodes extrêmes tels que les inondations et les sécheresses par un captage et une restitution lente de l’eau, apporter de l’ombre aux troupeaux, lutter contre l’érosion des sols ou encore couper le vent).

L'enveloppe du plan de relance concerne le 2ème appel à projets qui est en cours depuis le 15 septembre et jusqu'au 15 décembre 2021. Il concerne les agriculteurs n'ayant pas répondu ou ayant répondu trop tard au premier appel à projet.

Les partenaires techniques sont le Copage pour le département de la Lozère, la SCOP AGROOF pour le département du Gard et la pépinière Naudet qui fournit des plants d'origine locale.

 

france-relance-logo-rvb_2.png

Apport du plan de relance : 80 000 €

 

 

 

etiquette.png

 

Pour aller plus loin :

Retrouvez également nos articles :