Parc national des Cévennes
-A +A
Share

La chasse

Contrôle chasse © Gaël Karczewski
Contrôle chasse © Gaël Karczewski
Le Parc national des Cévennes est l'un des rares parcs nationaux de l’hexagone a être habité dans son cœur de façon permanente et significative. Lors de la création du Parc, le maintien de la chasse dans le cœur a été l’un des éléments majeurs du contrat passé entre l’État et les habitants du territoire. Cette activité œuvre à la bonne gestion des espèces chassables. Une réglementation spécifique régit actuellement l’exercice de la chasse dans le cœur du Parc.

 

Le décret de 2009 confirme et conforte l’exercice de la chasse dans le cœur de Parc. Cette pratique est précisée par la charte de l’établissement public. Cette dernière soutient une chasse gestionnaire, non marchande et accessible financièrement aux « gens du pays ».

La chasse est nécessaire à la bonne gestion des populations d'ongulés sauvages pour notamment préserver l’équilibre entre la présence de ces animaux et, les activités agricoles et forestières. D’ailleurs, le Parc national anime un observatoire de l'équilibre agro-sylvo-cynégétique, qui vise à apprécier et suivre l’équilibre entre les populations de grand gibier, leur milieu de vie et les activités humaines. Il constitue un outil d’aide à la décision pour une gestion harmonieuse de cet équilibre sur le territoire.

Historiquement, la chasse au petit gibier a longtemps été prédominante dans les Cévennes. Cependant, depuis la création du Parc national des Cévennes, les populations d’ongulés sauvages réintroduits (chevreuil et cerf) ont connu une progression remarquable, au point de causer, par  endroit, des dégâts importants. Afin de contrôler les dynamiques de population, à chaque nouvelle campagne, le Conseil d’administration de l’établissement public du Parc national fixe des plans de chasse dans le cœur, pour le chevreuil et le cerf. Le nombre de prélèvements est fixé pour chaque secteur de chasse au sein des massifs : Aigoual, mont Lozère, Causses-Gorges et Vallées cévenoles.

 

Je suis autorisé à chasser sous certaines conditions :

 

La chasse est une activité très encadrée. Voici une liste des différentes personnes qui peuvent être autorisées à chasser dans le cœur :

  • Les résidents permanents qui habitent dans une commune dont une partie du territoire est compris dans le cœur du Parc ainsi que leurs conjoints et leurs premières générations de descendants aux premiers et seconds degrés.
  • Les propriétaires de terrains en cœur de Parc de plus de 10 hectares ainsi que leurs conjoints et leurs premières générations de descendants aux premiers et seconds degrés.
  • Les titulaires du permis de chasse n’appartenant à aucune des catégories mentionnées précédemment, dans une proportion fixée par la charte et comprise entre 10 % et 50 % du nombre total des chasseurs des catégories précédentes.

 

Les modes de chasse acceptés :

 

La chasse à tir est la seule autorisée, ce qui comprend l’arme à feu et l’arc. Il est donc interdit de pratiquer la chasse à courre, au vol, à la glu et enfin à la tendelle. Le piégeage est également proscrit sauf dérogation de la direction.

 

Le tableau de synthèse sur la réglementation de la chasse en cœur du Parc national des Cévennes pour la campagne 2019/2020

Ce tableur précise, pour chaque espèce chassable dans le périmètre du cœur, les périodes et les jours autorisés, ainsi que les conditions spécifiques de chasse.

Attention : le document ne remplace pas la réglementation adoptée par la direction de l’établissement public. Nous vous recommandons, d’ailleurs, une lecture attentive de ceux-ci. Ces derniers s’appliquent en cœur de Parc et sont complémentaires des réglementations nationales et locales mentionnés dans le tableau.

Seuls les membres de l’association cynégétique du Parc national et des territoires de chasse aménagés peuvent chasser en cœur de Parc.

L’association cynégétique et les représentants des territoires de chasse aménagés sont les interlocuteurs exclusifs du Parc national pour la mise en œuvre de la politique cynégétique.

On retrouve dans le cœur de Parc, six territoires de chasse aménagés.

Organisation de la chasse dans le Parc.jpg

 

Les zones de tranquillité

 

Si le grand gibier doit être chassé partout pour éviter de trop fortes concentrations sur des zones refuges, il existe des territoires où certaines espèces animales ne peuvent pas être chassées : les zones de tranquillité. Celles-ci ont été mises en place afin de sauvegarder le petit gibier. Elles représentent, en tout, plus de 16 % du cœur.

Les zones de tranquillités assurent la quiétude du petit gibier et du gibier migrateur tout en permettant la chasse du grand gibier. Il est donc strictement interdit de capturer ou de prélever le petit gibier et le gibier migrateur dans ces zones.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter les sites des Fédérations de Chasse de la Lozère et du Gard.