Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 31/05/2022
Evénement

Dans une volonté de sensibiliser les différents acteurs touristiques du territoire, le Parc national des Cévennes a organisé une formation à l’identification des rapaces que l’on peut croiser dans le ciel du Parc.

Retour sur cette journée.

 

Nous sommes jeudi 19 mai et c’est sous un soleil ardent que la journée débute.

Après une brève présentation de chacun des participants, nous partons sur les hauteurs de Quézac pour tenter d’apercevoir les fameux volatiles… Hélas, Jean-Pierre Malafosse, garde-moniteur et ornithologue historique du Parc qui est notre guide pour la journée, nous indique que les conditions d’observations ne sont pas des plus favorables. En effet, les sessions d'observation précédentes n’ont malheureusement pas donné d’excellents résultats comparé aux années précédentes : nidifications moindres, absence de certains individus...

Après plus d’une vingtaine de minutes de marche, nous nous postons à l’ombre d’un grand arbre dans une prairie verdoyante, jumelles autour du cou…

 

020a3021.jpg

Jean-Pierre Malafosse est notamment spécialiste et passionné de Circaètes © Paul Moulin - Parc national des Cévennes

 

Sur les conseils de Jean-Pierre, nous scrutons les sommets qui nous entourent… Après quelques minutes de questions/réponses, deux premiers points noirs sont détectés dans le ciel : il s’agit de Vautours fauves !

Bien que lointain, ces immenses rapaces se reconnaissent aisément par leur grande taille et leur robe caractéristique.

Ces derniers sont d’ailleurs accompagnés d’un Circaète Jean-Le-Blanc, rapace largement opiophage (mangeur de serpents) présent en France du printemps à la fin de l’été.

 

circa_descamps_regis.jpg

Circaète Jean-Le-Blanc (archive) © Régis Descamps - Parc national des Cévennes

 

S’en suit alors une dizaine d’autres observations avec notamment un Aigle royal, une Buse variable, quelques Milans royaux et des Milans noirs !

Plusieurs critères de détermination sont donnés aux participants : allure en vol, coloris spécifiques, solitaire ou en groupe, queue fourchue ou en éventail... désormais tout le monde dispose des bases pour reconnaître la plupart des rapaces de nos contrées !

Sur le chemin, une session de botanique est improvisée et Jean-Pierre nous fait découvrir plusieurs espèces d’orchidées qui fleurissent dans les prairies alentours.

 

020a3068.jpg

Orchis militaire © Paul Moulin - Parc national des Cévennes

 

L’après-midi, nous nous rendons à la mairie d’Ispagnac pour une approche plus théorique de l’identification des rapaces.

Notre intervenant présente les différentes espèces du parc, des plus communes, aux plus exceptionnelles. Les participants reconnaissent certains oiseaux mais Jean-Pierre donne des clés d’identifications pour permettre à chacun de reconnaître les rapaces tout en leur conférant la possibilité de sensibiliser à leur tour.

Le garde moniteur ponctue ses interventions d'anecdotes originales, comme la fois où il s'est retrouvé nez à nez avec un Pygargue à queue blanche, grand rapace observé moins de 5 fois au sein du Parc !

Accompagnateurs en montagne, propriètaires de camping, de gîtes, gérant du musée de l'eau ou encore salariés aux offices de tourisme, les participants évoquent eux aussi leur rencontre avec certains de ces formidables oiseaux qu'ils vont désormais pouvoir présenter plus en détails à leurs publics !

 

img_20220519_163514.jpg

Découverte des plumes et des pelotes de réjection © Paul Moulin - Parc national des Cévennes

 

En effet, bien que certains d’entre eux soient régulièrement observés au cœur du Parc national des Cévennes, les rapaces sont des animaux rigoureusement protégés qui méritent la plus grande attention.

Jean-Pierre a illustré ce fait par l’absence des faucons pèlerins qui nichent habituellement dans les falaises au-dessus d’Ispagnac : en effet, au début de ce printemps 2022, des escaladeurs ont attaché un fanion au sommet de la paroi qui a agit comme un véritable épouvantail, empêchant l'aboutissement de la nichée.

Le moindre petit évènement peut donc avoir des conséquences désastreuses d'où l'importance de prévenir et sensibiliser le grand public sur ces enjeux prioritaires.

En 2022, le Parc national des Cévennes a organisé 17 journées de formation destinées à ses partenaires (Esprit Parc national, acteurs du tourisme, prestataires d'activités de pleine nature, élus référents...). Ces formations ont pour objectifs de partager des savoirs sur le Parc, son territoire, sa biodiversité et les actions menées par l'établissement.

 

Paul Moulin, stagiaire au Parc national des Cévennes

 

Pour aller plus loin :