Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 11/08/2020
Rave party cevennes causse méjean
Une rave party (rassemblement festif à caractère musical) réunissant près de 5 000 personnes est en cours à Hures-la-Parade sur le Causse Méjean, à la limite du cœur du Parc national des Cévennes. Les dangers que font peser cet évènement non déclaré et non autorisé sur l’environnement et les agriculteurs de la commune sont nombreux.  En collaboration avec la gendarmerie, la préfecture de la Lozère et l’Office Français de la Biodiversité (OFB), le Parc sera inflexible sur toutes les infractions au code de l’environnement et à la réglementation du Parc qui seront relevées.

 

Dès l’identification de cette manifestation samedi 8 août, des agents du Parc national des Cévennes ont été mobilisés et une cellule de crise a été mise en place.

« Nous condamnons fermement cette rave-party qui se déroule actuellement en limite du cœur du Parc. Les menaces pour l’environnement sont nombreuses : perturbation de la faune sauvage, destruction de la flore, nuisances sonores, risques d’incendies… sans parler des conséquences pour l’activité agricole locale. Les participants ne semblent pas mesurer tous les enjeux de cette zone fragile et riche en biodiversité. » a déclaré Anne Legile, directrice du Parc national des Cévennes.

Des patrouilles d’agents du Parc ont été organisées aux abords du rassemblement qui se tient illégalement sur un site privé de pâturage de brebis. Des infractions ont déjà été relevées : circulation en cœur de Parc, dérangement de la faune, nuisances sonores, rejets de déchets…

« Même si le rassemblement ne se tient pas en cœur de Parc, où une règlementation spécifique s’applique et où, par exemple, le stationnement nocturne est strictement interdit, les enjeux sur place sont nombreux, notamment pour les agriculteurs qui voient leurs cultures détruites et pour la faune et la flore que l’on peut y trouver. De plus, sa grande proximité avec le cœur du Parc est une source d’inquiétude car nous voyons de nombreux véhicules circuler sur des pistes interdites, et des bivouacs non autorisés ont été repérés. Le dépôt de déchets est également une préoccupation même si des containers ont été installés sur le site et sont utilisés par les participants. » a ajouté Anne Legile qui s’est rendue sur place lundi 10 août et a rencontré les exploitants agricoles les plus concernés.

La cellule de crise mise en place par le Parc est entièrement mobilisée pour limiter les conséquences du rassemblement et faire en sorte qu'il prenne fin le plus vite possible, en étroite collaboration avec la gendarmerie et l’ensemble des services de l’Etat.

L’établissement portera plainte pour toutes les atteintes à l’environnement relevées en cœur de Parc (le Causse Méjean abrite de nombreuses espèces rares comme l’Apollon (papillon) ou le Sabot de Vénus (orchidée)) et a incité les agriculteurs qui ont eu des dégâts à faire de même.

Plus d’informations sur la réglementation en cœur de Parc et sur la différence entre aire d’adhésion et cœur de Parc :

http://www.cevennes-parcnational.fr/fr/le-parc-national-des-cevennes/la-reglementation-du-coeur