Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 27/07/2021
Réserve internationale de ciel étoilé
© Richard Scherrer - PNC
Début juillet, la ville de Millau est devenue la troisième ville porte de la Réserve internationale de ciel étoilé du Parc national. Elle rejoint ainsi Mende et Alès déjà engagées dans une démarche visant à réduire la pollution lumineuse afin de préserver l’environnement nocturne.

 

Symboliquement, une plaque a été remise aux élus de la ville de Millau par le 1er vice-président du Parc national, Alexandre Vigne, afin de récompenser les efforts entrepris par la municipalité pour lutter contre la pollution lumineuse. Elle s’est en effet engagée à mettre en œuvre les préconisations du guide de l’éclairage de la Réserve internationale de ciel étoilé.

Ainsi, sur les 4800 points lumineux que compte la commune, 20 % ont déjà été rénovés. L’extinction nocturne a été mise en place dans 80 % des quartiers de même que sur le Viaduc ce qui a permis à la commune de réaliser une économie de 30 % sur sa facture d’électricité.

Millau ne souhaite pas en rester là. Outre la modernisation de l’ensemble de son éclairage public, la commune compte sensibiliser les commerçants à l’extinction de leurs enseignes.

 

3 villes aux portes de la RICE

 

Millau est ainsi devenue la troisième ville porte de la RICE, après Mende et Alès.

« La métropole de Montpellier s’est aussi rapprochée du Parc national pour échanger à ce sujet », a indiqué Alexandre Vigne, 1er vice-président du Parc national.

Une démarche qui fait tâche d’huile puisque le Parc naturel régional des Grands-Causses sensibilise également les communes de son territoire à la pollution lumineuse. En 2016, 3 communes se sont engagées dans une démarche pour « éclairer juste », en modernisant leur éclairage public ou en procédant à des extinctions, elles sont actuellement plus de 50 soit la majorité des communes de ce territoire.

 

 

Qu’est ce qu’une RICE ?

Une réserve internationale de ciel étoilé (RICE) est un territoire jouissant d’un ciel étoilé d’une qualité exceptionnelle et qui fait l’objet d’une mise en valeur à des fins scientifiques, éducatives, culturelles, touristiques ou dans un but de préservation de la nature.

La réserve comprend une zone centrale où la noirceur naturelle est préservée au maximum et une région périphérique où les élus, les individus et les entreprises reconnaissent l’importance du ciel étoilé et s’engagent à le protéger à long terme.

Ce label est attribué par l’International DarkSky Association (IDA).

Décerné en 2018, le label a été obtenu par le Parc national des Cévennes pour une durée de 3 ans. Pour obtenir un label définitif, une nouvelle candidature sera déposée très prochainement.

Rénovation de l'éclairage public à La Malène © Etienne Jammes