Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 06/05/2022
Faune

A l’occasion de l’opération de lâcher qui aura lieu le 9 mai prochain, nous vous proposons de revenir sur l’histoire des 11 gypaètes qui se cantonnent actuellement dans les Grands Causses.

Aujourd'hui, zoom sur les derniers arrivés !

 

Suite à la réussite des programmes de lâchers de gypaètes, de nombreux oiseaux parcourent désormais les montagnes d’ici et d’ailleurs.

 

 

gypaweb.png

Pyrénées, la dernière arrivée

 

pyrenees_22_06_2guillaume_mayenga.jpg
Pyrénées ©  Guillaume Mayenga

 

Originaire d’Andalousie, Pyrénées est l’une des dernières arrivées dans les Causses. Elle a été réintroduite en Aveyron en avril 2021. Elle parcourt déjà une grande partie du territoire des Grands Causses depuis son envol dans les gorges du Trévezel.

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2021 et 2022 :

 

carte_deplacements_pyrenees_mai2021_avril2022.png

 

 

gypaweb.png

Peyre l'Andalou

 

peyre_novembre_2021cbruno_berthemy_6.jpg

Peyre ©  Bruno Berthemy

 

Peyre est un mâle lui aussi originaire d’Andalousie et réintroduit en mai 2021. Il porte le nom d’un village du parc des Grands Causses.

Comme pour tous les gypaétons lâchés dans le cadre du programme, son nom lui a été donné par les enfants des écoles des environs.

Il continue d’élargir son territoire de prospection en faisant des excursions du côté des Gorges de la Dourbie et de la Jonte. En février 2022, Peyre s’est rendu jusqu’à l’Est de l’Ardèche tandis qu’en Avril, il a volé jusqu’à la limite ouest de la Montagne noire, dans l’Aude !

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2021 et 2022 :

 

carte_deplacements_peyre_juillet2021_avril2022.png

 


gypaweb.png

Pradines la "puyfolaise"

 

pradines_14novembre2021_jonte_frederic-delmas.jpg

Pradines © Frederic Delmas

 

La petite dernière, Pradines, possède une histoire originale. Lâchée le 12 juillet 2021, elle est née au célèbre parc du Puy du Fou ! Très régulièrement accompagnée de Peyre, elle commence elle aussi à explorer l’ensemble des Grands Causses, Pradines s’étant même rendue en Ardèche au début d’Avril 2022 et dans le Cantal mi Avril 2022.

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2021 et 2022 :

 

carte_deplacements_pradines_aout2021_avril2022.png

 

 

gypaweb.png

Aven la timide

 

aven_22122021_cassagnes_sigrid_riffard_11.jpg

Aven © Sigrid Riffard

 

Issue du centre d’élevage Green Balkans en Bulgarie, Aven est une femelle qui a connu des débuts timides après son envol en août 2020. Mis à part son court aller-retour dans l’Allier en juin 2021, elle effectue seulement des brefs déplacements, prospecte peu le territoire et subit des nombreuses interactions agressives de la part de ses congénères. De plus, elle a été retrouvée à plusieurs reprises affaiblie, au sol…

Cela dit, plus d’un an après son lâcher, elle est désormais suffisamment à l’aise pour évoluer de manière autonome et sans difficultés.

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2020 et 2022 :

 

carte_deplacements_aven_septembre2020_avril2022.png

 

gypaweb.png

Ophrys le bulgare

 

ophrys_12decembre2021_nina_combet.jpg

Ophrys © Nina Combet

 

Et enfin, Ophrys, un mâle introduit dans les gorges du Trévezel en Juin 2020 en provenance du centre d'élevage Green Balkans en Bulgarie. Il a lui aussi rencontré des difficultés au début de son aventure caussenarde. Victime d’une fracture d’origine inconnue, cet oiseau a dû être pris en charge plusieurs semaines en centre de soin.

Cependant, Ophrys ne s’est pas laissé abattre et vole désormais de manière totalement normale au-dessus du territoire caussenard.

 

Voici une carte représentant ses déplacements entre 2020 et 2022 :

 

carte_deplacements_ophrys_juin2020_avril2022.png

 

Lâcher du 9 Mai

Un lâcher de deux gypaétons aura lieu le 9 mai à 10h au Camping de la Cascade à Salvinsac (commune de Meyrueis).

Lors de cet évènement ouvert au public, les jeunes oiseaux seront présentés et un temps d’échange avec les équipes du PNC et de la LPO sera prévu.

Vous êtes les bienvenus ! Et si vous ne pouvez pas être parmi nous, pas de panique, l'évènement sera retransmis en direct sur notre compte Instagram !

 

 

Le Gypaète barbu

Le Gypaète barbu est un grand vautour qui doit son nom à la touffe de plume qu’il porte à la base de son bec, les vibrisses. En plus d’être magnifique, il est surtout immense : il s’agit du plus grand oiseau d’Europe, avec une envergure comprise entre 2,70 et 2,90 mètres en moyenne !

Très important dans la chaîne alimentaire, il est le dernier maillon du processus d’équarrissage. Il ne se nourrit non pas de la chair d’animaux morts, mais bel et bien de leurs os.

 

Le programme de réintroduction de gypaètes barbus dans les Grands Causses

Le projet a commencé en 2012 dans le cadre d'un partenariat entre la LPO, le Parc national des Cévennes et le Parc naturel régional des Grands Causses.

Il s'inscrit dans le Plan national d’actions en faveur du Gypaète barbu. Depuis 2015, il est intégré dans l'ambitieux programme européen LIFE Gypconnect.

Les poussins lâchés sont élevés en captivité par des adultes gypaète issus de centres d’élevages spécialisés et de zoos. Ce réseau d’élevage participe au programme européen pour les espèces en danger EEP.

L’objectif du programme est de reconstituer une population d’oiseaux qui avait disparue du sud du massif central mais également de faciliter les échanges d'oiseaux entre les populations de gypaètes alpines et pyrénéennes.

 

logo_cev_0_web_final.jpg

Et d'ici là...

Vous pouvez suivre en direct l'un des poussins qui sera lâché le 9 mai à Salvinsac et qui grandit actuellement au centre d'élevage d'Asters, au conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie !