Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 04/08/2022

Stagiaire au Parc national des Cévennes depuis le 7 mars, Clara a porté son travail sur les mystérieux Œdicnèmes criards, ces oiseaux migrateurs qui peuplent les Causses…

 

1280px-burhinus_oedicnemus_-tao_lanzarote_canary_islands_spain-8web.jpg

 Œdicnème criard ©  Frank Vassen - Wikimedia Commons

 

Mesurant environ 40 centimètres de long, l’œdicnème est reconnaissable à ses longues pattes, son bec et ses gros yeux, tous trois de couleur jaune. Si son allure ne laisse aucun doute possible pour le reconnaitre, encore faut-il... le voir !

En effet son plumage lui permet de se camoufler habilement parmi la végétation rase dans laquelle il évolue et ses mœurs, principalement nocturnes, le rendent difficile à repérer. Seul son chant fluté le trahit parfois au milieu de l’immensité du Causse.

 

 

C’est donc sur l'écoute de son chant que reposent les suivis des populations d’Œdicnèmes criards. En effet, depuis 1995, tous les 3-5 ans, des circuits de prospections sont réalisés le but d’évaluer la tendance de la population nicheuse des Causses. Le dernier protocole réalisé en 2018 démontrait une tendance à la baisse des effectifs de ce limicole (= qui vit dans la vase).

En 2022, l’opération de suivi a été confiée à Clara Garcia Matos qui a été chargée de confirmer ou réfuter cette tendance tout en la mettant en lien avec les changements de paysages et une éventuelle fermeture des milieux semi-naturels des Causses.

Pour réaliser sa mission, Clara s'est rendue à la nuit tombée sur l’un des 33 circuits pédestres (d’environ 4km chacun) prévus par le protocole de suivi de cette espèce. A chaque kilomètre, elle observait le même rituel : un arrêt de quelques minutes en observant un silence total pour tenter de déceler le moindre cri qui pourrait révéler la présence d’un œdicnème. On appelle cela un « point d’écoute ».

 

020a7155_web.jpg

Clara lors d'une prospection... © Paul Moulin - Parc national des Cévennes

 

 

Durant plusieurs semaines, Clara a donc effectué ce travail méticuleux, rentrant de nombreuses fois bredouille de ses prospections. Cela dit, chaque balade nocturne réservait son lot de surprises : il lui arrivait de croiser des chevreuils, des renards, fouines ou, plus rarement, d’entendre les grognements d’un patou vigilant !

 

020a7179_web.jpg
Renard roux à la tombée du jour croisé lors d'une prospection © Paul Moulin - Parc national des Cévennes

 

Chaque passage sur un circuit devait être indexé dans une fiche sur laquelle Clara était chargée de noter le nombre minimum et maximum d’oiseaux contactés.

Malheureusement, après plusieurs mois de suivis réguliers, et bien que l’ayant entendu plusieurs fois (entre 35 et 46 individus contactés au total), Clara est arrivée à la conclusion que les effectifs d’Œdicnèmes criards ont bel et bien régressé durant la période 1995 à 2022. Parallèlement, les pelouses sèches d’allure steppique, qui représentent l’habitat de cet oiseau sur les Causses, se sont aussi réduites, laissant place à des zones de cultures et de forêts.

Grâce au travail intense fournit par Clara, il est désormais clair que la préservation de son habitat est un enjeu primordial pour la conservation des populations de cet oiseau. La rigueur avec laquelle ont été effectué les circuits durant cette année est à maintenir au cours des prochaines prospections afin de confirmer ou pas les tendances observées pour cette espèce.

 

Pour aller plus loin :