Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 20/06/2022
Tourisme
Appelé communément « patou », le Montagne des Pyrénées est un des chiens de protection auquel les éleveurs ont le plus recours. © Mélouna Tifra - Parc national des Cévennes
Appelé communément « patou », le chien de protection reste un moyen essentiel pour protéger le troupeau en cas de prédation. Son odorat développé lui permet une détection rapide du prédateur. Réactif, il est en effet capable d'adapter sa stratégie de défense... mais il doit faire aussi avec les autres usagers ! 

Si la formation des chiens de protection reste déterminante, les randonneurs doivent aussi adapter leur comportement pour favoriser la meilleure cohabitation possible.

Un enjeu de taille qu'il convient d'accompagner pour ne pas perturber le travail de protection des troupeaux et pour que le territoire du Parc reste un espace de détente pour tous !

 

Les bons gestes à adopter

Les chiens restent des animaux avec leur caractère propre. Il est donc impossible de déterminer avec certitude leurs réactions. A l'approche du troupeau, l'important est de savoir décrypter le comportement du chien et de s'adapter.

L’irruption de tout élément étranger au troupeau peut perturber la bonne marche du troupeau et le travail du berger : elle met le chien de protection en alerte.

A votre approche, le chien de protection aboie et vient vous flairer pour vous identifier.

Voici quelques conseils afin que votre rencontre se passe dans les meilleures conditions possibles :

 

mouton.png

 A la vue du troupeau

 

  • Ralentir son allure et signaler sa présence au chien en parlant fort, en chantant ou sifflant...
  • Si l'on est à vélo, ralentir et descendre de vélo
  • Contourner le troupeau le plus largement possible

 

chien.png

 A l’approche du chien

 

  • S'immobiliser face au chien, les bras et bâtons de randonnée le long du corps, en évitant à tout prix de le regarder directement dans les yeux.
  • Lui laisser le temps d'identifier la personne et d'être rassuré : lui parler, adopter des signes d’apaisement (bailler...)
  • Oter tout ce qui pourrait l'empêcher de reconnaître une silhouette et un visage humains : cape de pluie, casquette…
  • Ne pas hésiter à mettre un objet ou un vêtement entre soi et le chien si l'on a peur.

 
Dès que le chien se calme, poursuivre son chemin doucement tout en restant face à lui. S'il ne se calme pas et que l'on se sent en danger, il ne faut pas insister, il faut reculer lentement, toujours face au chien, et faire demi-tour après quelques mètres.

panneaualpage.jpg

Les comportements à éviter :

  • Il ne faut pas être familier avec un chien de protection : caresses ou nourriture le perturbent dans son travail
  • Certaines attitudes qui vous semblent anodines comme crier, caresser un agneau, prendre une photo avec une brebis peuvent être interprétées comme une agression par le chien de protection 
  • Ne jamais menacer un chien de protection avec vos bâtons, avec des cailloux ou le fixer dans les yeux, ... cela va accentuer son stress à votre égard
  • Attention de ne pas surprendre le chien dans son sommeil : il pourrait réagir vivement à votre présence

 

N'hésitez pas à visionner également cette vidéo sur notre chaine Youtube qui illustre ces conseils et bons gestes :