Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Le conseil économique, social et culturel

Le conseil économique, social et culturel (CESC) est une des instances consultatives de l'établissement public.
Philippe Galzin, président du CESC. Crédit : Natacha Maltaverne - PNC
Philippe Galzin, président du CESC. Crédit : Natacha Maltaverne - PNC

 

Rôle et constitution du CESC

 

Le CESC  a pour rôle d’assurer la représentativité du territoire et d’assister le conseil d’administration et la direction de l’établissement public, notamment en matière de politique contractuelle, de suivi de la mise en œuvre de la charte et d’animation de la vie locale. Il donne aussi un avis préalable sur les mesures destinées à renforcer les populations d’espèces animales ou végétales, et celles destinées à réintroduire des espèces disparues.

Le CESC est composé de 51 membres, nommés pour 6 ans. Ces membres sont issus des huit commissions spécialisées du Parc national.

Philippe Galzin est l'actuel président du CESC.

 

 

2019, une forte mobilisation du CESC

Rencontre entre les membres du CESC, les élus référents et l'équipe de terrain des vallées cévenoles, le 14 juin 2019. © F. Duguépéroux
Rencontre entre les membres du CESC, les élus référents et l'équipe de terrain des vallées cévenoles, le 14 juin 2019. © F. Duguépéroux

Le CESC a été installé sous sa nouvelle forme le 14 décembre 2018. Ses membres sont désormais également membres des commissions thématiques. L’établissement souhaite donner plus de poids à la réflexion et à la voix du CESC grâce à ce nouveau format, notamment pour renforcer le lien entre le territoire et l’établissement. Au travers de cette instance, l’établissement va donc bénéficier d’une expertise collective et transversale pour traiter des grands enjeux. Il espère que ces moments de réflexion partagée seront fédérateurs et riches afin de dégager des pistes pour améliorer l’action de l’établissement pour le territoire et pour ses habitants.

L’action de l’établissement public ne serait pas suffisante et peu efficace si elle était isolée, mal comprise et si elle n’était pas relayée par les habitants eux-mêmes. L’établissement est rarement celui qui fait en direct, mais plutôt celui qui accompagne la réflexion, initie les projets et les soutient. Avec l’évolution de la société, il le fait aujourd’hui de manière différente si l’on compare à la période de sa création. C’est donc pour amplifier son action et en tirer les meilleurs bénéfices pour le territoire que le conseil d’administration a souhaité que le CESC réfléchisse à la façon de renforcer l’appropriation de cet outil, de ses missions et de ses actions, pour les habitants qui sont les véritables acteurs du développement durable localement.

 

La première question que pose le conseil d’administration au CESC est donc la suivante : « Comment passer du Vous le Parc, à Nous le Parc ».

 

Le CESC y a déjà consacré deux séances de travail, les 14 décembre 2018 et le 22 février 2019. Une rencontre avec les élus référents et les équipes de terrain de chaque massif a eu ensuite lieu le 14 juin dernier, permettant à chacun de mieux se connaître et d'échanger sur les liens au territoire, dans un cadre convivial.

Lors de la prochaine séance, le 11 octobre 2019, il est prévu de rassembler toute la matière produite par les membres du CESC pour construire la note à transmettre au CA, sur cette question fondamentale, celle de la réappropriation mutuelle, par le territoire et par l'établissement, des actions de l'un et de l'autre.