Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 05/05/2022
Faune

Petite boule de plume à l’allure élégante, la mésange à longue queue est une habitante relativement commune du Parc national des Cévennes.

 

Appelée aussi Orite à longue queue, il s’agit d’un oiseau de très petite taille qui ne pèse pas plus de 10 grammes !

Pour l’identifier, rien de plus simple : elle est dotée d’une longue queue noire bordée de blanc et son plumage est une alternance des deux couleurs précédentes, avec en plus des nuances de brun et de rose. Elle a un bec très court et un œil semblable à une petite bille de poivre noir.

Dans le Parc, on peut la croiser dans les forêts de feuillus, dans les haies le long de cours d'eau ainsi que dans les parcs et les jardins, et ce, durant toute l’année, la mésange à longue queue étant sédentaire.

Très sociable, elle ne se déplace jamais seule : l'Orite à longue queue est un oiseau essentiellement insectivore qui vit en famille.

Peu farouche, cette mésange peut être facilement observée mais dans de courts laps de temps, l'oiseau étant très vif !

 

orite_web.jpg

Mésange à longue queue © Régis DESCAMPS - Parc national des Cévennes

Le nid, merveille d’ingéniosité (et de douceur)

Outre sa beauté, il faut aussi souligner les capacités architecturales de ce petit volatile.

Contrairement aux autres mésanges qui nichent dans une cavité, l’Orite construit son nid dans un endroit dégagé, généralement à la fourche d’un arbre ou d’un buisson. Ce dernier est constitué majoritairement de mousse, d’écorce et de fibres végétales qui lui permettent de se fondre dans le décor et le rendent difficilement repérable.

L’intérieur, extrêmement douillet, est rempli de plumes et de poils. Fait étonnant, la mésange à longue queue est connue pour son appétit pour les chenilles processionnaires (ce qui en fait un allié efficace contre ces insectes) mais également pour sa capacité à utiliser la soie des nids de ces chenilles pour « coller » les éléments de son propre nid

En ce début de Printemps, nous vous proposons de découvrir une vidéo inédite de l’étape finale de la construction, à savoir l’intérieur du nid !

 

Prise de vue : Jean-Pierre Malafosse - Garde moniteur - Parc national des Cévennes

Véritable travail de couple, le mâle et la femelle s’attèlent tous deux à la confection de leur cocon douillet.

D’ici quelques temps, la femelle va pondre une dizaine d’œufs qu’elle va couver pendant environ deux semaines. Une fois éclos, les petits quitteront le nid après une quinzaine de jours.

Que ce soit dans votre jardin ou en balade, si vous êtes attentifs et patients, vous aurez peut-être la chance d’assister à l’un de ces magnifiques spectacles que seule la nature a le don de nous offrir.

 

long_tailed_tit_nest_02-05-11_5681123177.jpg

Un nid... merveilleusement camouflé et douillet © nottsexminer - Wikimedia Commons

 

Pour aller plus loin :