Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 16/04/2020
Faune
Proserpine (Zerynthia rumina) Crédit photo Isabelle Malafosse PNC
Proserpine (Zerynthia rumina) Crédit photo Isabelle Malafosse PNC
Un coteau ensoleillé à basse altitude, quelques fleurs gorgées de nectar à butiner et des aristoloches en fleur, ouvrez l’œil, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir la Proserpine !

Magnifique papillon tout en damier noir et rouge sur fond jaune, la Proserpine (Zerynthia rumina) affectionne le sud de la France sur le pourtour méditerranéen. Dans le Parc national des Cévennes, il s’observe essentiellement au cours du mois de mai et jusque début juin. La femelle pond ses œufs, un à un, sur les feuilles et les fleurs d’Aristoloche pistoloche (Aristolochia pistolochia), sa plante de prédilection. En juillet, avec un peu d’attention, on peut voir les chenilles jaunes cachées à l’ombre des feuilles d’aristoloches ou occupées à les manger ! Elles se transforment ensuite en chrysalides et passeront l’hiver accrochées à une tige sèche ou sous une pierre.

La Proserpine fait partie de la liste des espèces protégées et, à ce titre, il est interdit de la capturer sous quelques formes que ce soit. En limite de répartition chez nous, on peut l’observer essentiellement dans les Gorges du Tarn et de la Jonte. Des observations récentes la mentionnent dans les gorges du Trévezel, vers Sumène, et au nord du Vigan. Elle semble beaucoup plus rare à l’est du Mont Lozère avec deux observations seulement à St-Frézal-de-Ventalon et à l’est de Chamborigaud. Il est vrai que sa plante hôte, l’Aristoloche pistoloche, affectionne plutôt les sols calcaires. La fermeture des milieux est la principale menace qui pèse sur cette espèce.

Ce papillon peut être confondu avec sa cousine la Diane (Zerinthia polyxena) qui lui ressemble beaucoup. La Diane pond également sur les aristoloches mais n’a pas de tâches rouges sur les ailes antérieures. Elle n’est observée que très rarement dans le Parc national des Cévennes à l’extrémité sud et est ou vers Barre-des-Cévennes où elle est notée chaque année.

Chenille de Proserpine Crédit photo Isabelle Malafosse PNC
Aristoloche pistoloche et œuf de Proserpine Crédit photo Isabelle Malafosse PNC
La Proserpine (Zerynthia rumina) Crédit photo Régis Descamps PNC