Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 19/11/2018
Réserve internationale de ciel étoilé
colloque national sur la valorisation et la préservation de l’environnement et des paysages nocturnes
Beau succès du colloque national sur la valorisation et la préservation de l’environnement et des paysages nocturnes Crédit photo PNC
Dans le cadre des Ecodialogues du Vigan, le Parc national des Cévennes et l’Agence française pour la biodiversité ont organisé les 8 et 9 novembre dernier, un colloque national sur «Comment préserver et valoriser l’environnement et les paysages nocturnes ?». Ce colloque a remporté un beau succès en rassemblant une centaine de participants.

Faisant suite à la labellisation en août dernier du Parc national des Cévennes en tant que Réserve internationale de ciel étoilé (RICE), ce colloque a rassemblé une centaine de participants : élus, techniciens, organismes de recherche, gestionnaires d’espaces protégés comme les parcs nationaux (Mercantour, Pyrénées, Port-Cros, La Réunion) et les parcs naturels régionaux (Millevaches, Landes de Gascogne, Périgord, Causses du Quercy, Camargue...).

Après les discours de bienvenue de Eric Doulcier, maire du Vigan, Henri Couderc, président du Parc national des Cévennes et de Fabien Paquier, chargé de mission trame verte et bleue à l’AFB, des conférences et des ateliers se sont déroulés durant deux jours. Les participants ont ainsi pu bénéficier d’une approche pluridisciplinaire des enjeux de la
pollution lumineuse, de l’éclairage public et de la valorisation des nuits préservées. Ainsi, les syndicats de l’électricité de la Lozère et Gard ( le SDEE48 et le SMEG 30) ont illustré
les caractéristiques des différentes technologies d’éclairage avec une démonstration en salle. Les deux syndicats travaillent avec les communes du Parc national des Cévennes depuis plusieurs années pour moderniser à terme les 19 900 points lumineux des 133 communes de la RICE. La visite de chantiers de modernisation de l’éclairage public, prévue le vendredi a l’Espérou a du être écourtée en raison des fortes pluies.

La pollution lumineuse est devenue un sujet de société. Dénoncée à l’origine par les astronomes amateurs dans les années 70, il est aujourd’hui reconnu que la lumière artificielle a
des conséquences majeures sur la santé de l’être humain en perturbant son cycle de sommeil et sur la biodiversité nocturne qui représente 30 % des vertébrés et 60 % des invertébrés à l’échelle de la planète. A l’heure de la transition énergétique, il est donc plus que temps de trouver des solutions techniques pour éclairer juste : où il faut, quand il faut et comme il faut, et ce tout en préservant la biodiversité et en assurant la sécurité et le confort des habitants.

Le plan de gestion de l’éclairage élaboré par le Parc national des Cévennes et ses partenaires pour obtenir le label RICE a été décliné dans un guide accessible et pédagogique qui sera la référence pour les choix techniques a adopter par les communes et les intercommunalités pour les dix prochaines années. Les préconisations du guide seront par ailleurs appliquées à l’ensemble de la Lozère et du Gard. Les deux départements disposeront alors de parcs d’éclairage publics vertueux et respectueux de l’environnement.