Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 16/09/2019
Réglementation
Chiens divagants en coeur de Parc © Emeric Sulmont PNC
Chiens divagants en coeur de Parc © Emeric Sulmont
Il y a quelques semaines, cinq chiens errants, dont les propriétaires ont été identifiés,  provoquaient la mort d’une vingtaine de brebis issues de trois troupeaux sur la commune de Saint-André-de-Lancize. Ce type d’attaque survient hélas de plus en plus souvent…

La réglementation en cœur du Parc national des Cévennes prévoit que tout un chacun peut circuler à pied accompagné d’un chien dès lors que ce dernier est tenu en laisse.

La maîtrise du meilleur ami de l’homme vaut aussi à son domicile, qu’il soit permanent ou à titre secondaire, et bien entendu lors d’un séjour.

Malheureusement nous constatons de plus en plus de chiens divagants entraînant des désagréments, voire des dégâts sur le territoire et une mobilisation croissante des agents de l’établissement pour les capturer. En cœur du Parc national, la compétence classiquement dévolue aux maires est transférée à la directrice de l’établissement public. En dehors du cœur, le maire exerce ses pouvoirs, comme sur tout le reste du territoire national, qui lui sont conférés par le code général des collectivités territoriales et le code rural.

Les chiens errants sont des menaces pour les troupeaux domestiques ainsi que pour la faune sauvage. Ils peuvent se regrouper en meute, voire se reproduire en milieu naturel, et exercer une pression de prédation significative. Ils peuvent aussi susciter de la peur auprès de certains habitants.

Dans le cœur du Parc national, l’établissement pose des cages pour piéger les chiens errants (après information des mairies) en associant au plus près les habitants, propriétaires et agriculteurs concernés. Les chiens capturés sont ensuite conduits en fourrière. En dehors du cœur, il peut sous certaines conditions mettre à disposition des communes des cages pièges.

En cas de dégâts aux troupeaux domestiques (blessures et ou mortalité), les agents de l’établissement engagent des actions de police (verbalisation via une amende forfaitaire, procès-verbal de constatation adressé au procureur de la République). En termes d’action, au-delà de la responsabilité du propriétaire quant à maitriser son chien et à créer un enclos pour les chiens à tempérament fugueur, l’information des populations est à privilégier afin que les chiens observés sans maître soient signalés au plus vite aux agents de l’établissement public du Parc national et aux mairies.

La règlementation relative à la circulation des chiens en coeur de Parc

Pour la tranquillité de la faune sauvage et des troupeaux, la divagation des chiens est interdite. Les chiens doivent être tenus en laisse.
Ces dispositions ne s’appliquent pas aux chiens de bergers utilisés pour la surveillance, la conduite et la protection des troupeaux, ni aux chiens de chasse participant à une action de chasse autorisée.