Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 23/10/2019
Patrimoines

Une équipe d'agents du Parc et d'experts des rivières et du canyoning explore le vallon de l'Hort de Dieu à la recherche de plantes invasives et patrimoniales.

Le vallon de l’Hort de Dieu, situé en coeur de Parc sur le versant sud de l’Aigoual, est l’un des sites les plus sauvages et les plus protégés du Parc national des Cévennes. Ses pentes sont peu fréquentées, en raison d’un accès limité - du fait de la forte érosion due en grande partie aux violents épisodes pluvieux - et d'une réglementation spécifique limitant la pénétration dans ce secteur et interdisant la marche dans l'eau. Ce site est en effet le domaine vital et de reproduction d’un couple d’aigles royaux qui veillent sur la vallée et le cours d’eau qui abrite l’une des plus importantes stations d’écrevisses à pied blanc.

Début septembre, une équipe d’agents du Parc national et du Syndicat mixte Ganges-Le Vigan, accompagnée d'un encadrant du CREPS (centre de ressources, d’expertise et de performance sportive) de Montpellier, expert en canyoning, a entrepris la descente depuis le laboratoire de l’Hort de dieu.
Ils poursuivaient trois objectifs :

- localiser les stations éventuelles de renouée du Japon, une espèce invasive, entre le laboratoire de l'Hort de Dieu et le village de Mallet ;
- rechercher des espèces végétales patrimoniales dans le cadre de l'atlas de la biodiversité communale de la commune de Val d'Aigoual ;
- échanger sur la pratique du canyoning au regard des enjeux de préservation du patrimoine naturel, notamment sur ce site réglementé qui avait fait l’objet d’une autorisation exceptionnelle pour l’occasion.

L’opération a été un succès : aucune station de renouée du Japon n' a été rencontrée et les espèces végétales rares telles que l’aconit tue loup, la pimprenelle et la laîche des frimas ont été découvertes.

Renouée du Japon. C rédit : Yves Maccagno - PNC
Renouée du Japon. Crédit : Yves Maccagno - PNC