Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Préserver le ciel et l'environnement nocturnes

Dans le Parc national, la qualité du ciel étoilé, la beauté des paysages nocturnes et la richesse de la faune de la nuit sont exceptionnelles. Afin de les préserver, l'établissement public du Parc a initié des actions de sensibilisation du grand public à la pollution lumineuse et a engagé les syndicats d'électricité et les communes dans une dynamique de rénovation de l'éclairage public. Il soutient aussi les projets d'astro-tourisme portés par le territoire. Il a décroché en août 2018 le prestigieux label "Réserve internationale de ciel étoilé" (Rice).Il est aujourd'hui la plus grande Rice d'Europe.

L'impact de la lumière artificielle sur la faune nocturne

Le nombre d’espèces nocturnes est estimé à 30 % de l'ensemble des vertébrés et à 60 % des invertébrés. Ces nombreuses espèces liées à la nuit peuvent subir des dommages importants dus aux sources de lumière artificielle : modifications comportementales des individus et des populations ; changement des interactions entre individus (processus de compétition et prédation) ;
modification de l'équilibre des écosystèmes…

Dans la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, la législation française reconnait la nuit comme un élément à protéger. Elle prend en compte les paysages nocturnes et les espèces qui les habitent et les utilisent. Cette loi vient renforcer certains objectifs du Grenelle de l’environnement qui visent à rétablir les écosystèmes nocturnes (corridors écologiques…) au travers de la trame nocturne, qui n’est autre que la déclinaison spécifique à la nuit de la trame verte et bleue.

L'effet de la lumière artificielle sur le ciel étoilé

Etoiles, constellations et voie lactée peuvent encore être admirées à l'oeil nu dans le Parc national des Cévennes, sans matériel d'observation, pour le plus grand bonheur des astronomes amateurs et professionnels. Mais aujourd'hui, c'est chose impossible pour plus du tiers de la population mondiale, du fait d'un éclairage artificiel excessif. Pour sa part, le parc d'éclairage public français représente 11 millions de points lumineux - auquel s'ajoute le parc privé.

Vers une réduction des consommations, de la pollution et des coûts

Dès 2013, l'établissement public du Parc mène une réflexion sur l’éclairage public avec un groupe de travail composé d’acteurs locaux et d’élus. Par ailleurs, la charte du Parc national comprend une orientation en faveur d'une politique locale durable de l'énergie et prévoit l'amélioration des consommations; les communes adhérentes ont pris l'engagement de rénover leur parc d'éclairage.

L’établissement public s’engage dès lors dans une démarche de sensibilisation des acteurs locaux à la pollution lumineuse et dans l’élaboration d’un programme d’actions commun basé sur la notion d’« éclairer juste »: où il faut, quand il faut et comme il faut. Son objectif est d’accompagner les communes et les syndicats d’électricité dans une rénovation du parc d’éclairage public vertueuse en matière de consommation d’énergie et de protection de l’environnement nocturne.

En 2015, l'établissement public se mobilise et obtient des financements européens dans le cadre de l’appel à projets ATI FEDER 2014-2020 : 710 000 euros sont réservés aux projets du territoire en faveur de la modernisation de l’éclairage public. En mai 2016 et septembre 2017, il lance lance deux appels à manifestation d’intérêt : 24 communes du Parc national sont retenues et se voient allouer l’enveloppe des fonds Feder pour rénover 2 404 points lumineux.

Pour aider les collectivités à opérer les bons choix en matière d'éclairage nocturne, l'établissement publie à l'automne 2018 un Guide de l'éclairage réalisé en étroite collaboration avec les syndicats d'électricité du Gard et de la Lozère, et avec l'appui du bureau d'études Dark Sky Lab.

Le label Réserve internationale de ciel étoilé

En août 2016, l’établissement public annonce sa candidature au label Réserve internationale de ciel étoilé (Rice), attribué par lInternational Dark Sky Association (IDA). Il signe avec les syndicats d'électricité de la Lozère (SDEE 48) et du Gard (SMEG) une convention de partenariat pour coordonner leurs actions en faveur d’une amélioration de la qualité de l’éclairage public, pour sensibiliser les élus et la population aux impacts de la lumière artificielle et porter collectivement le projet de réserve internationale de ciel étoilé.

Pour obtenir le label Rice, le Parc national doit attester d’une qualité de ciel exceptionnelle. Pour ce faire, il orchestre en 2016 et 2017 deux campagnes de mesures : agents du Parc, astronomes amateurs, professionnels du tourisme, visieurs et habitants participent à l'opération. Les résultats sont très encourageants.

Le 13 août 2018, le Parc national des Cévennes obtient la prestigieuse reconnaissance et devient la plus vaste Rice d' Europe et la seconde de France, après le Pic du Midi.

Une source d'attractivité touristique

La beauté du ciel étoilé et des paysages nocturnes participent de l'attractivité touristique du territoire. Les professionnels du tourisme ont été invités à contribuer aux campagnes de mesure de la noirceur du ciel. Des formations sur la pollution lumineuse sont organisés à leur attention. lls sont encouragés à développer des produits en lien avec la nuit, comme le séjour "La tête dans les étoiles", commercialisé par l'agence Azimut Voyage, qui a reçu la marque Esprit parc national.

Plusieurs hébergeurs du Parc national proposent de dormir sous la voûte céleste, dans une pyramide de verre - Ma p'tite cabane en Lozère (Vébron) -, dans un "dôme des étoiles" - L'oustaou de Joséphine (Ventalon-en-Cévennes), dans une "bulle étoilée" - Le domaine de Pradines (Lanuéjols - 30)... La plupart de ces prestataires bénéficient de la marque Esprit parc national.