Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Suivi de la dynamique forestière naturelle

Un important réseau de placettes de mesure permet de suivre la dynamique des forêts laissées en libre évolution.

Mise en œuvre d’un protocole permettant un suivi très fin de la dynamique forestière naturelle

Le Parc national des Cévennes met en œuvre le protocole de suivi dendrométrique des réserves forestières (PSDRF) au sein des forêts non gérées de son territoire.

L’objectif de ce protocole est de suivre dans le temps et dans l’espace la dynamique forestière naturelle. Il permet de caractériser finement les peuplements forestiers présents, d’analyser les flux de bois vivants et de bois morts, de suivre la composition en essence et de suivre le renouvellement.

Sur deux propriétés forestières du Parc national situées sur le mont Lozère, environ 230 placettes ont été implantées et décrites entre 2013 et 2016. Ces placettes sont dites permanentes puisqu’elles seront décrites régulièrement (tous les dix à quinze ans).En forêts publiques, le PSDRF est mis en œuvre en collaboration avec l’Office national des forêts.

Réserves naturelles de France apporte un appui pour l’analyse des résultats.

Un protocole standardisé à l’échelle nationale

Ce dispositif contribue à la constitution d’un référentiel des forêts françaises. Il a été élaboré par l’Ecole nationale du génie rural des eaux et des forêts (ENGREF), Réserves naturelles de France (RNF), l’Office national des forêts (ONF), l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA) et l’Inventaire forestier national (IFN).

Mise en oeuvre du PSDRF, Altier. Crédit : Mathieu Baconnet - PNC
Mise en oeuvre du PSDRF, Altier. Crédit : Mathieu Baconnet - PNC