Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Education à l'environnement
 
L’éducation au développement durable (EDD) est l’une des trois grandes missions des parcs nationaux. Elle concerne tous les publics, tout au long de la vie. Elle vise à donner à chacun des clés pour comprendre le monde qui  l’entoure,  se comporter en citoyen responsable et relever les grands défis sociaux et environnementaux.
Isabelle Malafosse, garde monitrice, intervient en milieu scolaire © Olivier Prohin PnC
L'éducation au développement durable vise en priorité les scolaires © Olivier Prohin PnC

Les scolaires, public prioritaire de l’éducation « au territoire »

L’éducation au développement durable vise en priorité les jeunes publics, et donc les scolaires. L’EDD est en effet une composante de la formation des élèves de l’Ecole de la République. Elle est inscrite dans le code de l’éducation. L’établissement public du Parc accompagne les enseignants dans la conception et le déroulement de projets transversaux d’EDD.

Eduquer au développement durable, c’est former les enfants aux bonnes pratiques et aux comportements responsables qui permettent de vivre ensemble dans un monde aux ressources précieuses car de plus en plus limitées. C’est aussi leur transmettre les connaissances et la culture qui les rendront aptes, en tant qu’adultes, à comprendre et agir en fonction des grands enjeux sociétaux et environnementaux. Aujourd’hui, tous les élèves des 1er et 2nd degrés bénéficient d'une éducation au développement durable.

L’EDD au primaire dans le Parc national en quelques chiffres (2016-2017)

Nombre d’écoles primaires : 89
Nombre d'écoles primaires concernées par le programme "J'apprends avec le Parc" : 32
Nombre d’élèves accueillis dans ces écoles : 5 000
Nombre d’élèves concernés par le programme « J’apprends avec le Parc » :  1 000

Pascal Clément et Jean-Paul Larue

Questions à Pascal Clément, inspecteur d'académie, directeur académique des services de l'Education nationale de la Lozère, et Jean-Paul Larue, inspecteur de l’Education nationale pour la circonscription de Florac

Comment l’EDD est-elle enseignée ?

«L’EDD ne constitue pas une discipline en soi. Elle est intégrée dans  tous les enseignements et les programmes, dans le cadre d’un parcours depuis la maternelle jusqu’au lycée. Elle mobilise des compétences diverses en relation avec de multiples domaines, les sciences de la vie et de la terre, la géographie, les disciplines artistiques ou le français…

 

Elle amène les élèves à réfléchir sur leur environnement, sa préservation et sa transmission. C’est sans doute l’une des meilleures façons de préserver l’avenir.

Qu’apporte le partenariat entre l’Education nationale et le Parc national ?

Ce partenariat enrichit incontestablement l’EDD au primaire sur ce territoire. Le fait qu’une pédagogue professionnelle se consacre à temps plein à l’élaboration de projets d’EDD avec les équipes éducatives est source d’efficacité. Il ne s’agit pas de programmes « clés en main » mais de réponses à des demandes d’écoles. D'ailleurs, les écoles du Parc national sont fortement investies dans l’EDD, sans doute du fait de la proximité de cette magnifique nature préservée, et du partage des mêmes valeurs, notamment le respect du vivant, par les enseignants, les jeunes, leurs familles, ainsi que par les collectivités.

Un programme proposé aux écoles primaires

Le service éducatif de l’établissement public du Parc s’adresse prioritairement aux écoles, collèges et lycées situés dans des communes adhérentes à la charte. A travers le programme J’apprends avec le Parc, il propose aux enseignants d’engager leurs élèves dans un parcours d’éducation au territoire, à son environnement et à ses patrimoines. Il offre un accompagnement pédagogique gratuit à des projets d’EDD d’une année scolaire complète.

Plusieurs thèmes sont proposés chaque année aux écoles du territoire, en lien avec  les grands domaines d’EDD déterminés par l’Education nationale pour le primaire–  la protection de la biodiversité, l’impact de l’homme sur les paysages, la gestion durable d’un territoire - et avec l’actualité du Parc national. Les écoles en choisissent un. Les enseignants bénéficient d’une aide au montage d’un projet précis et à l’élaboration d’un dossier pédagogique complet. Des agents du Parc interviennent à plusieurs reprises, en classe et sur le terrain : ils apportent leur expertise sur des questions environnementales en lien avec le projet et expliquent leurs missions en faveur du développement durable. Enfin, des ressources documentaires et des outils pédagogiques sont mis à la disposition des enseignants.

 

Nathalie Roux directrice de l'école primaire de Vébron

Témoignage de Nathalie Roux, directrice de l’école primaire de Vébron
« Depuis 10 ans, nous avons à cœur d’avoir chaque année un projet structurant d’EDD dans l’école. Il est notre  fil rouge pour une année complète, dans toutes les disciplines et dans les deux classes, maternelle et primaire. Il est essentiel que l’environnement proche des enfants soit source d’apprentissage. Ici, c’est la nature qui nous entoure et nous inspire. Cette année, le projet « O temps, suspends ton  vol » concerne les oiseaux, l’une des trois thématiques proposées par le Parc.

Notre objectif est d’embellir la cour de récréation avec un coin nature, une cabane d’observation des oiseaux, des mangeoires et des nichoirs, des aménagements pour le  bien-être et la détente de tous, un endroit dédié à la poésie, et même un poulailler installé par les plus petits. La thématique des oiseaux sera déclinée en musique, en  danse, en lecture… Les enfants bénéficieront aussi des connaissances naturalistes d’Isabelle, garde-monitrice, et des compétences en création poétique de Florence, technicienne Accueil et Sensibilisation.  » 

Les réseaux territoriaux d'EDD

Le Réseau d'éducation à l'environnement de Lozère (Reel 48) et la Maison de la nature et de l'environnement - Réseau d'éducation à l'environnement et la nature du Gard (Mne-Rene 30) regroupent de nombreuses personnes physiques et morales concernées par l'environnement et le développement durable. Ils impulsent, accompagnent et coordonnent des actions d'éducation à la transition écologique : formation d'étudiants et de professionnels, campagnes de sensibilisation, montage de dispositifs pédagogiques, création et mise à disposition de ressources et d'outils, aide aux collectivités locales dans la mise en oeuvre des politiques publiques...

http://reel48.org
http://mne-rene30.org

Des partenariats avec les collèges

L’établissement public du Parc a toujours également collaboré avec les collèges du territoire dans le domaine de l’EDD, par le biais d’animations réalisées par les agents auprès des élèves et des enseignants. Il ne s’agissait le plus souvent que d’interventions ponctuelles, en réponse à la demande d’un enseignant, sans ancrage dans un projet concerté. Aussi, au fil du temps, la volonté de structurer et pérenniser de véritables partenariats entre le Parc et les collèges s’est affirmée de part et d’autre. 

Désormais, une convention fixe le cadre et définit les modalités d’un partenariat entre l’établissement public du Parc et chaque collège qui le souhaite, pour plusieurs années, dans le champ de l’EDD. Chaque année, une annexe présente un programme d’actions détaillé, pluridisciplinaire, s’appuyant sur les instructions officielles de l’Education nationale en matière d’EDD, co-construit avec le service éducatif et en lien avec l’actualité du Parc. C’est dans ce cadre que les agents du Parc national – gardes-moniteurs ou techniciens – interviennent et font bénéficier l’équipe éducative de l’expertise du Parc national et de ses partenaires en matière de gestion durable.

Fabienne Adjouadi et Patrice Fabrigoule Collège la Régordane à Génolhac

Fabienne Adjouadi, principale, et Patrice Fabrigoule, enseignant du collège La Régordane à Génolhac

« La convention qui lie le collège et le Parc national a structuré et approfondi le travail que nous menons ensemble depuis plusieurs années.  Les projets que nous inscrivons dans les programmes annuels sont élaborés ensemble.

Le Parc nous apporte beaucoup, les agents ont des connaissances très pointues et des ressources sont mises à notre disposition. Par chance, le cadre du partenariat avec le Parc et celui des nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) se combinent parfaitement : nous avons ainsi  pu choisir l’un des thèmes des EPI, « Transition écologique et développement durable », et le décliner en un projet sur l’eau inscrit dans notre plan d’actions de l’année. Au total, en 2016-2017, ce sont 4 projets qui sont menés avec 4 classes et plusieurs enseignants dans le cadre de la convention avec le Parc. »

Des collégions au centre de documentation et d'archives du Parc national des Cévennes © Centre de documentation et d'archives du PnC
Des collégions au centre de documentation et d'archives du Parc national des Cévennes © Centre de documentation et d'archives du PnC
Pauline Roux PnC

Pauline Roux, responsable du centre de documentation et d’archives du Parc national à Génolhac

« Cette année, le centre de documentation et d'archives a pu apporter sa contribution au travers d'un riche dossier d'archives portant sur un conflit d'usage de l'eau qui a éclaté à Génolhac en 1714 entre les propriétaires de terres en amont d'un cours d'eau qui traverse le village et les propriétaires de moulins en aval. Les collégiens de la classe de 5e se sont plongés dans le foisonnant dossier du litige qui s'en est suivi. Ils ont ainsi pu tenter de décrypter un parchemin de 1430 écrit en latin. De nombreuses notions ont été abordées : archives, nécessité de conservation, vocabulaire, orthographe, paléographie, organisation du village, fonctionnement du moulin à eau… Nous avons même pu nous rendre sur les lieux de l'un de ces moulins et tenter de l'identifier parmi les constructions actuelles.»
 

Le service éducatif du Parc

  • Les enseignants

  • Régine Leducq, enseignement primaire  04 66 49 53 13
  • Marie Lion et Hélène Pinède, enseignement secondaire 04 66 49 53 13
  • Les techniciens accueil et sensibilisation

  • Laurent Bélier – Vallées cévenoles 06 72 38 26 39
  • Florence Boissier – Causses-Gorges 06 72 38 44 92
  • Jessica Ramière (Sandrine Forge pi) –  Aigoual 06 72 82 77 61
  • Brigitte Mathieu (et Martine Fabrègue) – Mont Lozère 06 30 31 46 40

 

Animation du Parc national des Cévennes © Catherine Dubois PnC
Le programme d'animations du Parc national permet de sensibiliser le grand public aux questions environnementales © Catherine Dubois PnC

Sensibiliser le grand public par des rencontres et des découvertes

Pour accompagner le développement durable et la transition écologique du territoire, l’établissement public mène des actions de sensibilisation auprès du grand public, via plusieurs canaux, pour que chacun enrichisse ses connaissances, se sente impliqué et prenne conscience du rôle qu’il peut jouer.

Depuis plus de 25 ans, au travers du Festival Nature, de nombreux acteurs du territoire et partenaires de l’établissement public  – associations, professionnels, experts et passionnés -   font partager au grand public leurs connaissances des patrimoines du Parc national, les sensibilisent aux questions environnementales et aux changements nécessaires dans les comportements  de chacun.
En 2017, le Festival Nature fait peau  neuve ! Pour les visiteurs, en juillet et en août, des rencontres avec les agents du Parc et les habitants du territoire sont favorisées. Balades et visites sont dédiées à la découverte des patrimoines du Parc ; elles sont accessibles à tout public, gratuite, ont lieu en semaine, sur une demi-journée au plus. Au printemps et à l’automne, pour les habitants du territoire, des événements sont organisés le week-end par le Parc ou l'un de ses partenaires, en lien avec leur actualité ou des manifestations  d’envergure nationale.

Un réseau de musées, de sites et de sentiers offre des clés de lecture des richesses naturelles et culturelles du Parc national. Il est particulièrement propice à l’éducation au développement durable du grand public. Chacun de ces lieux a été choisi parce qu’il permet la découverte d’un patrimoine spécifique - naturel, comme le Sentier des oiseaux des Causses et des Gorges à la Malène, ou culturel, comme le Mausolée romain de Lanuéjols - ou d’une thématique emblématique – la gestion forestière sur l’Aigoual, avec le sentier du Trévezel, ou encore activité, bâti et paysage traditionnels cévenols, avec le site de la Roquette. Le public est amené à comprendre la signification, la valeur et l’enjeu de préservation des patrimoines. L’interprétation, indissociable de « l’esprit du lieu », se fait nécessairement sur site, enrichie par des échanges entre les visiteurs et les habitants.

La mobilisation citoyenne est aussi un moyen privilégié de sensibiliser le grand public aux enjeux de protection et de développement durable. A titre d’exemple, des opérations de comptage des mâles chanteurs chouettes de Tengmalm sont organisées chaque hiver sur le massif de l’Aigoual à l’initiative de l’établissement public du Parc. De nombreux ornithologues amateurs participent à ces sorties dont l’objectif est de détecter les couples qui se forment en écoutant les mâles chanter pour attirer les femelles. Une soirée de restitution est organisée à la Maison de l’Aigoual ; elle permet d’informer tout le monde des résultats des comptages  et de sensibiliser aux enjeux pour l’espèce d’une gestion forestière adaptée, d’une grande quiétude et d’une ressource alimentaire satisfaisante.

La sensibilisation du grand public aux questions environnementales et aux enjeux de la transition écologique peut aussi passer par la mobilisation des élus. Ainsi, la dynamique impulsée par l’établissement public  du Parc auprès des communes du territoire pour qu’elles engagent la modernisation de leur éclairage public, « éclairent juste »  et luttent contre la pollution lumineuse et ses effets néfastes, facilite l’acceptation par la population de l’extinction  de l’éclairage une partie de la nuit.  Le succès grandissant du Jour de la Nuit en est l’illustration.

Nouveau programme d'animations : appel à contribution bénévole

Les personnes qui habitent le Parc national, sont passionnées par la faune, la flore, l’histoire, l’architecture… locales, exercent un métier ou maîtrisent des savoir-faire emblématiques du territoire, et qui ont envie de faire partager leurs passions et leurs connaissances, gratuitement aux côtés du Parc, sont invitées à contacter le technicien Accueil et Sensibilisation de leur secteur géographique.
 

Chantier participatif restauration d'un tronçon de l'ancienne voie royale © Hélène Thouvenin PnC
Un exemple de chantier participatif. En 2016, habitants, élus et agents communaux de Saint-Martin-de-Lansuscle et Saint-Germain-de-Calberte participent à des travaux de restauration d'un tronçon de l'ancienne voie royale © Hélène Thouvenin PnC

Source : Magazine De serres en valats n° 43 - Février 2017