Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Les races bovines

Vaches Aubrac © Olivier Prohin
Vaches Aubrac © Olivier Prohin
Le sud du Massif central n’est le berceau d’aucune race bovine en conservation. C’est l’Aubrac, race à viande rustique, qui est dominante dans le Parc national.

Ses effectifs sont de 137 000 vaches. Elle est originaire des monts d'Aubrac, au sud du Massif central, au carrefour de l'Aveyron, du Cantal, de la Lozère et de la Haute-Loire et reste aujourd’hui encore ancrée à son territoire d'origine.

La robe unicolore de la vache Aubrac varie du gris-blanc au jaune-orangé. Son mufle est court, ses cornes sont longues et relevées à bouts noirs. Ses yeux sont cerclés de noir et de blanc. Ses hanches sont arrondies et son poitrail large. Le bout de sa queue et de ses pattes est noir ainsi que les poils qui recouvrent ses oreilles. 

Elle parcourt les monts de sa région situés entre 1 000 et 1 500 m d’altitude, de mai à novembre, chaque année. Elle affronte la rigueur du climat pendant de longs mois, s’adapte bien à la conduite en grands troupeaux, se contente d’une ration faite exclusivement d'herbe pâturée ou récoltée. 

Elle est appréciée pour ses qualités maternelles, ses aptitudes à l’allaitement, son excellente fécondité, ses grandes facilités de vêlage, sa longévité, sa régularité et sa simplicité de mode de conduite. Sa rusticité, sa robustesse et son autonomie sont aussi des atouts.