Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Gestion cynégétique

Lièvre © Régis Descamps
Lièvre © Régis Descamps
La chasse se pratique depuis toujours dans le Parc national, y compris dans le coeur. Elle repose sur la cession annuelle des droits de chasse par les propriétaires. Elle participe à la gestion des populations de grand gibier  pour préserver l’équilibre entre la présence de ces animaux et les activités agricoles et forestières.

Territoires de chasse aménagés et association cynégétique

Seuls les membres des territoires de chasse aménagés (TCA) et de l’association cynégétique du Parc national  peuvent chasser dans le Parc. L’association cynégétique regroupe tous les chasseurs des communes du cœur. Elle dispose de l’exclusivité du droit de chasser pour ses membres. 

Des plans de chasse à respecter

Les représentants des TCA et l’association cynégétique sont chargés de mettre en oeuvre les plans de chasse, en lien avec les schémas départementaux de gestion cynégétique. Ils assurent notamment la répartition entre les chasseurs des contingents de gibier dont le prélèvement est autorisé et le nombre de journées individuelles  de chasse autorisées.

Grand gibier, petit gibier

Comme partout sur le territoire national et même au-delà, les populations de sangliers, chevreuils et cerfs ont considérablement augmenté.  Le sanglier est celui des grands ongulés qui provoque le plus de dégâts dans les jardins et les vergers. Avec le mouflon, ces espèces constituent le grand gibier du Parc national. Dans le cœur du Parc, seule la chasse à certaines espèces de petit gibier est autorisée : lèvre, lapin, renard, perdrix rouge, pigeon ramier, caille des blés, bécasse des bois, grive litorne, grive draine, grive musicienne et grive mauvis.