Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Participation aux Plans nationaux d’action

Grand tétras © Jean-Pierre Malafosse
Grand tétras © Jean-Pierre Malafosse
Le risque d’extinction d’une espèce constitue l’un des critères essentiels pour le choix d’élaboration d’un plan national d’actions. Le Parc national contribue à plusieurs des quelque 70 plans nationaux d’actions (PNA) en faveur des espèces menacées mis en œuvre en France.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) alimente, depuis plus de 40 ans, une base de données sur la situation des espèces animales et végétales dans le monde. Les espèces dont le risque d’extinction a été évalué sont classées  dans une liste rouge mondiale. La France est l’un des pays qui  abritent le plus d’espèces mondialement menacées.  

Le Parc  national contribue aux PNA :

  • 1/ en faveur de certaines espèces d’oiseaux :
    • pies-grièches (soutien financier de l’Alepe)
    • chouette chevêche (suivi)
    • faucon crécerellette (comptage)
    • grand tétras (suivi)
    • vautour moine (suivi)
    • vautour fauve (suivi ; programme équarrissage naturel ; dispositif vautours fauves-élevage)
    • vautour percnoptère (suivi ponctuel)
    • gypaète barbu (réintroduction en cours – programme Life + Gyp Connect)

 

  • 2/ en faveur de certaines espèces de mammifères :
    • chiroptères (suivi des gîtes)
    • loup (suivi hivernal et collecte d’indices pour le réseau national)
    • loutre d’Europe (étude génétique nationale)

 

  • 3/ en faveur de certaines espèces d’insectes :
    • papillons Maculinea (suivi)
    • insectes saproxyliques (inventaire et suivi)
    • odonates (inventaire)