Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 05/09/2017
Eau et milieux aquatiques
Perte du Tarn © Yannick Manche PNC
Perte du Tarn © Yannick Manche PNC
Depuis quelques jours,  le lit du Tarn est sec sur environ 800 m, entre Quézac et Montbrun, dans le méandre en aval du Chambonnet.

Cette vision est impressionnante mais il s'agit d'un phénomène naturel connu qui se produit lors de période de sécheresse.

Lorsqu'un cours d'eau disparaît totalement ou partiellement, par infiltration ou dans un gouffre, on nomme ce phénomène spécifique aux massifs calcaires, une "perte".

A ce niveau des gorges, la perte se produit au début du méandre, s'infiltre dans une grotte, puis, le Tarn réapparaît à l'aval du méandre par une résurgence.

Cet écoulement souterrain est permanent, mais en période d'étiage, l'intégralité du débit du Tarn passe dans cette grotte, et il n'y a plus d'écoulement en surface, au niveau du lit habituel.

Ce phénomène se produit tous les 2-3 ans lorsque notre région subit une période de sécheresse. Chaque année le même fait se produit avec la Jonte.