Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 21/03/2019
Animations
Osmoderme sur l'Aigoual © Jean-Pierre Malafosse PNC
Osmoderme sur l'Aigoual © Jean-Pierre Malafosse PNC
Marion Boutin, chargée de projets Natura 2000 à Rural Concept et Sandrine Descaves, technicienne forêt au Parc national des Cévennes, animeront, mardi 26 mars à 18h à l'amphithéâtre de SupAgro à Florac-Trois-Rivières, une conférence-apéro consacrée au pique-prune, un insecte qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement des écosystèmes forestiers.

Dans le cadre du cycle "Les mardis à SupAgro", gros plan sur le pique-prune (Osmoderma eremita), coléoptère saproxylique. 
Les coléoptères saproxyliques « dépendent,  pendant  une  partie  de leur cycle de vie, du bois mort ou mourant, d’arbres  moribonds  ou morts – debout ou à terre – ou de champignons du bois, ou de la présence d’autres organismes saproxyliques » (Speight, 1989).
La présence de bois morts ou moribonds est donc indispensable à sa survie. Emblématique des vieux arbres du bocage et des vieilles forêts, le pique-prune est un bon indicateur pour évaluer l'état de naturalité des forêts. Difficile à observer en raison de son activité principalement crépusculaire et nocturne, il passe la plus grande partie de sa vie dans la cavité de son vieil arbre.

La présentation sera suivie d'un temps d'échange convivial autour d'un verre.

Une animation gratuite et ouverte à tous.

SupAgro
9 rue Célestin Freinet
48400 - Florac-Trois-Rivières

affiche_confapero pique-prune.jpg

 

Le pique-prune : une présence discrète mais remarquée

Menacé en raison de l'amenuisement de son habitat, le pique-prune, espèce d'intérêt communautaire, est protégé par la législation européenne,  en l'occurrence la "Directive habitat",  et par la loi française.
De nature discrète, le pique-prune a néanmoins fait beaucoup parler de lui. Il a en effet, de par sa seule présence, paralysé en 1999,  et durant 6 ans, la construction de l'autoroute A28, entre le Mans et Tours.