Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 06/12/2017
Faune
Collecte d'échantillon de mucus sur une salamandre tachetée © Andréa Chatellier PNC
Lors d'une prospection nocturne, un agent du Parc national des Cévennes collecte un échantillon de mucus sur une salamandre tachetée © Andrea Chatellier PNC
Le Parc national des Cévennes participe à une étude européenne de veille sanitaire sur les populations de salamandre tachetée

La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) fait partie des amphibiens exposés à une nouvelle maladie provoquée par un champignon très pathogène (Batrachochytrium salamandrivorans). C'est en 2013 que ce champignon a été identifié dans les populations de salamandre des Pays-Bas, provoquant depuis 2010 un effondrement des effectifs.

Un programme d'étude scientifique vient d'être initié cette année afin d’établir la répartition actuelle de ce champignon en Europe occidentale, de mettre en place un réseau de surveillance et de développer des outils de diagnostics rapides dans les populations d'amphibiens. L’aire de répartition de ce champignon pathogène est encore actuellement inconnue en Europe.

Le Parc national des Cévennes fait partie des 20 sites français dans lesquels des analyses sanitaires viennent d'être effectuées cet automne dans les populations de salamandre tachetée. Des frottis cutanés sur une trentaine d'individus ont été réalisés par les agents du Parc national. Les échantillons de mucus collectés seront envoyés pour analyse afin de déceler localement l'éventuelle présence de ce champignon pathogène dans les populations de salamandre.