Parc national des Cévennes
-A +A
Share
Le 22/07/2019
Tourisme
Les patous - Montagnes des Pyrénées - apportent une aide précieuse aux bergers dans la protection des troupeaux contre les attaques de loups et de chiens errants. Il n'est plus rare aujourd'hui d'en rencontrer lorsque l'on randonne dans le Parc national. Ils sont parfois source d'interrogations voire d'inquiétudes. Voici quelques conseils pour que cette recontre se passe du mieux possible.

A la vue du troupeau
- Ralentir son allure et signaler sa présence au chien en parlant fort, en chantant ou sifflant...
- Si l'on est à vélo, ralentir et descendre de vélo
- Contourner le troupeau le plus largement possible
 
A l’approche du chien
- S'immobiliser face au chien, les bras et bâtons de randonnée le long du corps, en évitant à tout prix de le regarder directement dans les yeux.
- Lui laisser le temps d'identifier la personne et d'être rassuré : lui parler, adopter des signes d’apaisement (bailler...)
- Oter tout ce qui pourrait l'empêcher de reconnaître une silhouette et un visage humains : cape de pluie, casquette…
- Ne pas hésiter  à mettre un objet ou un vêtement entre soi et le chien si l'on a peur.
 
Dès que le chien se calme, poursuivre son chemin doucement tout en restant face à lui. S'il ne se calme pas et que l'on se sent en danger, il ne faut pas insister, il faut reculer lentement, toujours face au chien, et faire demi-tour après quelques mètres.

Patous gardant un troupeau sur le causse Méjean. Crédit : Olivier Prohin - PNC
Patous gardant un troupeau sur le causse Méjean. Crédit : Olivier Prohin - PNC